•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Feu vert pour les stations de ski : beaucoup d'optimisme en Outaouais

La vue du remonte-pente au Camp Fortune.

La vue du remonte-pente au Camp Fortune. (archives)

Photo : Radio-Canada / Jean-François Poudrier

Radio-Canada

Malgré les nouvelles restrictions strictes sur les activités sportives québécoises en raison de la pandémie de COVID-19, des propriétaires et cadres dirigeants de pentes de ski de l'Outaouais sont optimistes quant à la saison qui approche, puisqu'ils ont finalement reçu le feu vert de Québec pour opérer leur station dans le respect des mesures sanitaires en vigueur.

Vendredi, le gouvernement du Québec a confirmé que les skieurs et les surfeurs des neiges seraient autorisés à dévaler les pentes cette année, à condition que des mesures soient en place pour maintenir la distanciation sociale.

Dans toute la province, les règles incluent le lavage des mains, le maintien d'une distance de deux mètres et le port du masque en tout temps. Un masque sanitaire est nécessaire à l'intérieur, alors qu'une cagoule ou une écharpe fait l'affaire à l'extérieur.

Dans les zones rouges, les restrictions seront plus strictes. Les complexes ne seront pas autorisés à louer du matériel, à offrir des cours ou à ouvrir leur salle à manger. Seules les familles vivant dans la même maison pourront prendre le remonte-pente ensemble et les cabines auront une capacité limitée. Pas plus de deux personnes issues de bulles familiales distinctes seront autorisées à utiliser la même cabine du remonte-pente.

Probablement qu'aucune de ces mesures ne va dissuader les gens de pratiquer des sports d'hiver en plein air, estime Peter Sudermann, le propriétaire de la station de ski Camp Fortune à Chelsea.

Le propriétaire du Camp Fortune, Peter Sudermann.

Le propriétaire du Camp Fortune, Peter Sudermann, se dit optimiste quant à la saison de ski 2020-2021, malgré le fait que ses pistes sont présentement situées dans en zone rouge (archives).

Photo : Radio-Canada / Stu Mills

L'ambiance pour le ski est positive, je dirais, malgré toutes les nouvelles que nous entendons, a-t-il déclaré, notant qu'il a vu la demande de passes de ski augmenter. Selon lui, la plupart des gens annulent leurs projets de voyage et se préparent à rester plus près de chez eux.

Ce serait formidable si nous n'étions pas dans une zone rouge, mais des mesures doivent être prises pour assurer la sécurité de tout le monde et essayer de freiner ce qui se passe, rajoute M. Sudermann.

« Ça nous rendait un peu nerveux »

Au Sommet Edelweiss à proximité à Wakefield, le grand changement sera que les gens devront réserver des laissez-passer journaliers à l'avance, ce qui fait partie de la stratégie de gestion des foules de la station, a indiqué le directeur du marketing de la station, Christian Dufour.

Bien que l'annonce de vendredi plonge les restaurants et les écoles de ski de la région dans l'incertitude, M. Dufour pense qu'il faut voir le verre à moitié plein et se réjouir du fait que le Sommet Edelweiss pourra ouvrir.

C'était quelque chose qui nous rendait un peu nerveux, a déclaré M. Dufour. Je pense que les réponses [que nous avons obtenues cette semaine] étaient très claires.

Cette annonce est un soulagement non seulement pour les pentes de ski qui avaient été obligées de fermer en mars lorsque la pandémie a été déclarée, mais aussi pour les quelque 1,4 millions de skieurs et de planchistes de la province, rappelle Yves Juneau, le président de l'Association des stations de ski du Québec.

Le président-directeur général de l'Association des stations de ski du Québec, Yves Juneau

Le président-directeur général de l'Association des stations de ski du Québec, Yves Juneau (archives).

Photo : Radio-Canada

Maintenant, nous savons que nous pourrons opérer, même si c'est le niveau d'alerte maximal, se réjouit M. Juneau.

Ces nouvelles règles arrivent alors que le gouvernement du Québec demande aux gens de ne pas se déplacer entre les zones rouge, orange ou jaune, sauf pour les déplacements essentiels.

Les voyages ne sont pas interdits, note M. Juneau, ajoutant que les gens devraient se diriger directement vers les pentes de ski sans s'arrêter une fois qu'elles seront ouvertes.

N'allez pas au restaurant. N'allez pas à l'épicerie, rappelle le président de l'Association des stations de ski du Québec. C'est exactement comme ça que les gens doivent agir.

Avec les informations de Trevor Pritchard de CBC

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !