•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Bingo à Saint-Jean-sur-Richelieu : un deuxième cas de COVID-19

Des boules de bingo.

La santé publique demande à toutes les personnes qui ont participé aux soirées bingo à Saint-Jean-sur-Richelieu de se faire dépister. (archives)

Photo : getty images/istockphoto / kasezo

La Presse canadienne

Une deuxième personne ayant participé récemment à une soirée de bingo à Saint-Jean-sur-Richelieu a reçu un diagnostic positif à la COVID-19.

Le Centre intégré de santé et de services sociaux (CISSS) de la Montérégie-Centre a confirmé vendredi que la personne infectée avait fréquenté le Bingo communautaire HR « depuis le 4 octobre ».

Le CISSS de la Montérégie-Centre n'a pas spécifié si cette personne était présente lors de la soirée de bingo de mercredi soir, qui avait rassemblé jusqu'à plus de 200 personnes.

La direction de la santé publique de la Montérégie a annoncé jeudi qu'une des 250 personnes qui avait pris part à une soirée de bingo au même endroit le 4 octobre avait la COVID-19.

Malgré la pandémie, ces personnes, principalement âgées d'une soixantaine d'années, avaient pris part à l'activité du 4 octobre dans le but de remporter un gros lot de plus de 100 000 $.

Les organisateurs croyaient à tort qu'ils avaient le droit d'accueillir un nombre aussi important de personnes étant donné que la région était en zone orange et qu'ils se considéraient comme des maisons de jeu, pourvu qu'il y ait un maximum de 10 personnes par table et une distance de deux mètres entre chacune d'elles.

Lors d'une conférence de presse pour faire le point sur la pandémie, le ministre de la Santé et des Services sociaux, Christian Dubé, a estimé, jeudi, que les organisateurs avaient manqué de « jugement ».

Ce qui est encore pire avec un bingo, ça se fait avec des gens qui sont plus âgés, plus vulnérables, avait noté le ministre.

M. Dubé avait refusé de dire si Loto-Québec, qui fournit le service du bingo en réseau – où un prix de 100 000 $ était en jeu le soir du 4 octobre –, a en quelque sorte encouragé le rassemblement. On va régler Loto-Québec et s'il y a des précisions à faire avec eux, on va les faire, s'était contenté de répondre le ministre.

Le ministère de la Santé et des Services sociaux avait précisé que les salles de bingo doivent limiter leur capacité à 25 personnes et que les organisateurs auraient dû s'en assurer, en vertu d'un décret du gouvernement du Québec.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !