•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

L’accès à la réserve faunique La Vérendrye toujours bloqué

Une banderole affiche un slogan qui prône la tenue d'un moratoire pour préserver la population d'orignaux.

Des manifestants autochtones réclament un moratoire sur la chasse à l’orignal et bloquent l’accès aux chasseurs.

Photo : Radio-Canada

Radio-Canada

La route pour accéder à la ZEC Petawaga dans le secteur de la réserve faunique La Vérendrye était toujours entravée par un barrage vendredi, malgré une injonction. Des manifestants autochtones, qui réclament un moratoire sur la chasse à l’orignal, bloquent l’accès aux chasseurs.

Jeudi, le nouveau ministre responsable des Affaires autochtones du Québec, Ian Lafrenière a rencontré des membres de la nation anichinabée qui revendiquent un moratoire pour protéger l’espèce sur leur territoire. Le ministre des Forêts de la Faune et des Parcs, Pierre Dufour, était absent, à la grande déception des membres des communautés autochtones.

Le gouvernement propose deux tables de négociations afin de discuter du moratoire pour régénérer le cheptel d’orignaux.

Nous n’avons pas encore entamé le processus de négociations. Ils nous ont offert d’amorcer les discussions selon les procédures de Québec. Nous sommes toujours en train d’évaluer cette proposition. Cependant nous souhaitons toujours rencontrer les ministres, explique le chef de Kitigan Zibi, Dylan Whiteduck.

En janvier dernier, un inventaire réalisé par le ministère des Forêts, de la Faune et des Parcs révélait que la population d’orignaux dans la réserve faunique de La Vérendrye était en baisse. C’est la preuve dont on a besoin. Mais on savait déjà qu’il y avait une diminution avec les gens sur notre territoire, raconte M. Whiteduck.

Le chef de Kitigan Zibi, Dylan Whiteduck.

Dylan Whiteduck affirme que le moratoire serait bénéfique pour toute la population.

Photo : Radio-Canada / Jean-François Poudrier

N’importe qui qui voyage à Val-d’Or de notre région […] voyait […] deux ou trois orignaux à chaque fois.

Dylan Whiteduck, chef de Kitigan Zibi

Il soutient que les demandes des peuples autochtones sont pour tout le monde.

De son côté, le ministre Dufour reconnaît que le cheptel d’orignaux est à la baisse, mais qu’il ne serait pas menacé pour autant.

En entrevue au Téléjournal Ottawa-Gatineau vendredi, il a expliqué qu’un moratoire complet est hors de question. Pour arriver à cette décision là d’un moratoire ça prend des données scientifiques et factuelles, a-t-il souligné.

Les données qu’on a présentement sont des données qui sont quand même très justes parce que ça vient d’un inventaire qui a été fait en janvier 2020 qui démontre un cheptel d’orignaux d’au-delà de 2400 bêtes […] au niveau de la réserve faunique de La Vérendrye et qui démontre qu’on a 90 orignaux abattus par la chasse sportive , a précisé M. Dufour.

Il avance que la première proposition faite aux chefs ne semblait pas susciter leur intérêt. On était prêt à envisager l’arrêt de la chasse au niveau de la femelle […] [et] de couper la période de chasse. Il y avait plein d’éléments […] qui ne semblaient pas faire office d’intérêts pour eux, a-t-il dit.

Pierre Dufour parle durant un point de presse.

Pierre Dufour, le ministre des Forêts, de la Faune et des Parcs (archives).

Photo : Radio-Canada / Mélanie Picard

Est-ce que le cheptel d’orignal est le seul enjeu dans ce dossier-là ? J’ai un gros point d’interrogation.

Pierre Dufour, ministre des Forêts, de la Faune et des Parcs

Est-ce que la volonté c’est seulement l’original ou encore une fois on tombe dans des revendications territoriales? se demande le ministre en soulevant, à titre d’exemple, les impacts au sud de Kitigan Zibi, qui ne fait pas partie de la réserve faunique de La Vérendrye.

Le ministre Dufour ajoute qu’une injonction pourrait être demandée par la ZEC Pontiac.

Il y aurait aussi une injonction qui serait […] en demande par la ZEC Pontiac aussi et un prolongement de l’injonction fait par la demande de la ZEC de Petawaga.

Pierre Dufour, ministre des Forêts, de la Faune et des Parcs

L’injonction demandée par l’Association de chasse et de pêche de la région de Mont-Laurier pourrait donc être prolongée.

La saison de la chasse à l’original à la ZEC Petawaga et à la ZEC Pontiac prendra fin le 18 octobre.

Un séjour sans tracas pour des chasseurs

Bien que les barrages ont freiné certains chasseurs, plusieurs ont tout de même pu se rendre à destination sans soucis.

Ça super bien été, on n’a pas eu de troubles avec eux autres. On n’a pas rien vu d’eux autres. Mais je sais que j’en ai entendu parler de l’autre bord, ils bloquaient le monde, raconte Francis Dufresne de Mont-Laurier. Selon lui, les orignaux étaient au rendez-vous dans la forêt. Il dit en avoir vu plusieurs.

En partant de l’Abitibi, Geneviève Rouleau se demandait si elle allait pouvoir chasser comme les automnes passés. On a eu un doute au début à savoir si vraiment on pouvait y aller. Puis on a décidé de prendre le risque d’y aller quand même et on allait voir rendu là, dit-elle.

Avec les informations de Jean-François Poudrier et Daniel Bouchard

Commentaires fermés

L’espace commentaires est fermé. Considérant la nature sensible ou légale de certains contenus, nous nous réservons le droit de désactiver les commentaires. Vous pouvez consulter nos conditions d’utilisation.