•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Alain Dumas reste sans réponse après la mort de son père

Un femme embrasse un homme âgé sur la joue .

Alain Dumas a publié cette photo sur son compte Facebook.

Photo : Facebook/Alain Dumas

Radio-Canada

L’animateur et artiste Alain Dumas a perdu son père Jacques, âgé de 84 ans, mercredi, dans des circonstances qui sont encore floues.

Le corps de l’homme, qui vivait dans une résidence pour personnes âgées à Sorel-Tracy, a été retrouvé sans vie dans la rivière Richelieu.

Est-ce que mon père était dans un moment où il était complètement perdu et il a dit : "je me jette à l’eau"? Ou a-t-il perdu pied, car il était du genre à se promener beaucoup et était très actif? s’est interrogé Alain Dumas en entrevue à l’émission Tout un matin vendredi.

Je n’ai pas de réponse, a-t-il ajouté, précisant qu’une autopsie doit être réalisée.

Son père avait traversé une profonde dépression après la mort de sa conjointe en 2007. La santé mentale de Jacques Dumas oscillait entre des hauts et des bas ces dernières années. Mais cet été, il était dans un bel état, c’était magnifique [...] il avait l’air merveilleusement bien, a déclaré son fils.

Il y a quelques jours, l’homme avait ressenti de l’anxiété et son traitement médical avait donc été ajusté. Il semblait alors confiant, selon Alain Dumas qui, comme sa sœur, était convaincu que tout allait bien.

Personne à blâmer

Jacques Dumas était autorisé à sortir de la résidence dans laquelle il vivait. Il n’y a pas de blâme à faire, a affirmé son fils.

Je comprends que, dans la présentation médiatique complète, on peut facilement vouloir faire un lien avec [le décès, en 2019, de la mère de Gilles Duceppe, découverte morte à l’extérieur de la résidence de personnes âgées dans laquelle elle vivait], et non, on ne peut pas faire de lien.

L’amour de la musique comme héritage

Alain Dumas gardera comme souvenir de son père très aimant sa passion de la musique.

Si j’ai bifurqué vers [la musique de] l’époque des années 1950, c’est bel et bien lui qui m’a fait connaître cette musique que je n’aimais pas quand j’étais jeune et que j’ai fini par apprécier au fil des années.

Dans des moments difficiles, quand ma mère est décédée et quand mon père a fait sa dépression, j’ai vu à quel point la musique est quelque chose d’extraordinaire et qu’il y avait cette possibilité de communiquer quand même [grâce à la musique], a confié celui qui est animateur, humoriste, comédien et chanteur.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !