•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

36 ans après le meurtre de Christine Jessop, sa mère peut enfin « tourner la page »

Janet Jessop.

Janet Jessop affirme qu'elle n'a jamais perdu espoir.

Photo : Radio-Canada / CBC News

CBC News

Trente-six ans après avoir appris que sa petite fille avait été violée et poignardée à mort, Janet Jessop affirme qu'elle n'a jamais perdu l'espoir que le tueur de sa fille soit retracé. 

Dans une entrevue accordée à CBC News, la mère de Christine Jessop, une fillette de neuf ans qui avait été enlevée à son domicile de la région du Grand Toronto en 1984, a déclaré que le soutien d'amis et de membres de la communauté avait aidé la famille à traverser certaines de ses périodes les plus sombres.

On ne peut que persévérer, continuer. Il y a eu des moments difficiles, des moments très difficiles, mais nous sommes tous restés ensemble et avons vécu dans l'espoir, a expliqué Mme Jessop à CBC News. Nous n'aurions pas pu vraiment le faire nous-mêmes sans nos amis et le soutien du quartier.

Les policiers ont confirmé jeudi que Calvin Hoover, un homme de Toronto qui avait 28 ans au moment de la mort de la petite fille, l’avait tuée. Un processus d'analyse ADN relativement nouveau a permis de tirer cette conclusion.

Des sources ont déclaré à The Fifth Estate qu’il s'était donné la mort en 2015. Hoover connaissait la famille Jessop mais n'avait jamais été identifié comme suspect jusqu'à tout récemment.

Je suis très heureuse que ce soit fini maintenant. Nous sommes à la fin. Nous pouvons en quelque sorte tourner la page, a ajouté Mme Jessop. Et c'était très, très important de l’obtenir.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !