•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Après Dorian, 1000 nouveaux arbres au parc national de l'Île-du-Prince-Édouard

Un contenu vidéo est disponible pour cet article
Vue aérienne du parc.

Le parc national de l'Île-du-Prince-Édouard

Photo : Radio-Canada

Radio-Canada

Parcs Canada ambitionne de créer une biodiversité unique au parc national de l'Île-du-Prince-Édouard, à Cavendish, où plus de 80 % des arbres ont été détruits par le passage de la tempête post-tropicale Dorian, en septembre 2019.

Jusqu’ici, plus de 1000 arbres en tous genres ont été plantés. Parmi eux, des chênes, des bouleaux, des érables et des pins blancs.

Le but est vraiment d'augmenter la biodiversité et de remplacer un peu la forêt d'épinettes blanches, qui n'était pas nécessairement la forêt idéale ou représentative de la forêt acadienne que l'on retrouve principalement à l'Île-du-Prince-Édouard, explique Louis Charron, agent de gestion des ressources de Parcs Canada.

Louis Charron vêtu de son uniforme de Parcs Canada.

Louis Charron, agent de gestion des ressources pour Parcs Canada, en octobre 2020 à Cavendish, à l'Île-du-Prince-Édouard.

Photo : Radio-Canada / Julien Lecacheur

En ayant plusieurs types d'arbres, en ayant des arbres de différents âges, cette biodiversité va permettre à l'écosystème d'être plus résilient.

Louis Charron, agent de gestion des ressources, Parcs Canada

Le travail de restauration est loin d'être terminé. Les arbres plantés cet automne sont les premiers d'une série qui doit prendre fin en 2024.

Lorsque l'on va être plus tard dans les étapes, on va pouvoir se permettre de planter d'autres arbres qui ont besoin de cette couverture forestière pour bien s'établir. Cela va être un processus qui va se passer sur plusieurs années, mais on devrait voir des changements d'année en année, indique Louis Charron.

En plus de vouloir redonner la vitalité et de la beauté à ce site unique, Parcs Canada pense aussi aux campeurs.

On devrait avoir là un plus grand couvert forestier. On a aussi, cette semaine, planté des arbustes, donc on espère que ces arbustes-là vont venir au moins créer un peu de privé entre les terrains de camping, dit Louis Charron.

Le terrain de camping du parc national de l’Île-du-Prince-Édouard accueillera ses premiers visiteurs en juin 2021.

D’après le reportage de Julien Lecacheur

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !