•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

COVID-19 : suspension des greffes rénales à l’Hôtel-Dieu de Québec

L'Hôtel-Dieu de Québec

L'Hôtel-Dieu de Québec

Photo : Radio-Canada / Sébastien Vachon

Félix Morrissette-Beaulieu

L’Hôtel-Dieu de Québec est forcé de suspendre les greffes rénales dans son établissement puisque des patients ont été déclarés positifs à la COVID-19. Il s’agit du second programme de greffe suspendu à Québec, après celui de greffe cardiaque à l’Institut universitaire de cardiologie et de pneumologie de Québec (IUCPQ).

Une enquête épidémiologique est en cours auprès d'une soixantaine d'employés et de patients du 7e étage de l’établissement, où se trouvent les patients hospitalisés pour une greffe rénale. Moins de cinq patients sont contaminés.

Les résultats seront connus dans les prochains jours, mais d'ici là, il n'y avait pas de risques à prendre, selon Isabelle Houde, néphrologue et directrice de l'unité de greffes rénales du CHU de Québec.

Prendre le risque de greffer alors qu’il y a une éclosion de COVID sur l’étage où les patients immunosupprimés sont admis, ce n’est pas une bonne idée. Les patients greffés d’organe solide qui ont la COVID ont un taux de mortalité élevé, précise la médecin.

Le programme de greffe a été fermé mardi. Une suspension de trois jours a été reconduite vendredi.

Les patients infectés sont passés par l’Hôtel-Dieu de Québec. Il y a une enquête épidémiologique pour savoir comment l’ont-ils attrapé, précise Dre Houde.

Moins de greffes cette année

Chaque opportunité ratée de greffer un patient est malheureuse, selon Dre Houde.

Le patient passe son tour pour cet organe-là, c’est malheureux, mais ça n’affecte pas par la suite son accès à la greffe. Les organes sont attribués par pointage et le patient pourrait avoir une offre la semaine prochaine.

Le département s’attend à faire entre 35 et 40 greffes cette année, contre une soixantaine en temps normal, puisque le programme a été fermé au printemps dernier.

Avec les informations de Guylaine Bussière

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !