•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Comtés unis de Prescott et Russell : une légère hausse de taxes anticipée en 2021

Des élus autour d'une table dans une grande salle de réunion.

Les maires des différentes municipalités des Comtés unis de Prescott et Russell s'entendent pour limiter à 1% la hausse de taxes dans le budget régional de 2021 (archives).

Photo : Radio-Canada / Denis Babin

Après des augmentations de taxes importantes au cours des trois dernières années, les maires des Comtés unis de Prescott et Russell (CUPR) ont l’intention d’offrir un peu de répit aux contribuables en cette période de pandémie de COVID-19. 

Plus tôt cette semaine, les élus des CUPR se sont engagés à limiter la hausse de taxes à 1 % lors de la présentation d’une version préliminaire du budget en vue de la prochaine année.

« On voit que nous sommes en plein dans la deuxième vague. Combien de temps que cela va durer? Il y a beaucoup de gens qui ne peuvent pas travailler. […] Moi, je crois que pour cette année […] si on peut se serrer la ceinture [ça va être] notre façon de démontrer qu’on est […] à l’écoute des gens », a dit le maire d’Alfred-Plantagenet, Stéphane Sarrazin.

Photo du maire devant l'hôtel de ville.

Maire d’Alfred-Plantagenet Stéphane Sarrazin (archives).

Photo : Radio-Canada / Jean-François Poudrier

Une augmentation de 1 % du taux de taxation représente 4$ par tranche de 100 000 $ d’évaluation foncière.

C’est donc dire que la facture pour les propriétaires d’une maison unifamiliale typique, dont la valeur est estimée à 272 000 $, augmentera de 11$ l’an prochain. 

2021, une année de grands projets

Pour les CUPR, la prochaine année coïncide avec la mise en œuvre de projets d’envergure, c’est-à-dire la construction d’une nouvelle résidence de soins de longue durée et les premiers pas d’un autre chantier, celui du nouveau centre agroalimentaire. 

En tout, les CUPR consacreront un peu plus de 33 millions de dollars au financement des immobilisations corporelles dont environ 23 millions de dollars iront au projet du nouvel établissement de soins de longue durée. 

Pour financer la construction de la résidence, les CUPR vont puiser un peu plus de 11 millions de dollars dans leur fonds de réserve, ce qui a fait réagir le maire de Champlain, Normand Riopel.

« On va piger 14 millions de dollars dans [le fonds] de réserve. Est-ce que c’est un peu dangereux de [jouer] cette réserve-là? […] On peut peut-être travailler sur un emprunt au lieu d’aller manger dans nos réserves? », s’est demandé celui-ci.

La trésorière des CUPR, Valérie Parisien, a rappelé au conseil que la constitution d’un fonds de réserve sert justement à réduire le besoin d’emprunt du gouvernement régional.

La trésorière des CUPR, Valérie Parisien assise loirs d'une réunion.

La trésorière des CUPR, Valérie Parisien (archives).

Photo : Radio-Canada / Denis Babin

« La dette qui va être associée va être énorme pour la construction de la nouvelle résidence. Les coûts d’emprunt s’additionnent assez rapidement. […] Ça a toujours été l’objectif que nous allions puiser dans ce fonds de réserve là », a expliqué la trésorière des CUPR.

La version finale du budget doit être soumise au conseil le 10 novembre prochain.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !