•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Livres : Un éclat d'antan, un roman que les amateurs du Trône de fer devraient aimer!

«Un éclat d'antan» est le 14e roman de l'auteur Guy Gavriel Kay, dont les ouvrages sont traduits dans plus de 20 langues.

«Un éclat d'antan» est le 14e roman de l'auteur Guy Gavriel Kay, dont les ouvrages sont traduits dans plus de 20 langues.

Photo : Radio-Canada / Olivia Laperrière-Roy

Les amateurs de fantastique découvriront avec bonheur Un éclat d'antan, le 14e roman de Guy Gavriel Kay, dont les romans traduits en plus de 20 langues demeurent peu connus au Québec.

L'auteur, pourtant, a un parcours impressionnant. Né en Saskatchewan et élevé au Manitoba, il est recruté en 1974 par Christopher Tolkien pour travailler sur les oeuvres inachevées de son père, J.R.R. Tolkien. Ils termineront ensemble Le Silmarillion.

Une dizaine d'années plus tard paraît sa première trilogie intitulée La tapisserie de Fionavar, qui fera sa renommée.

Un éclat d'antan

Dans Un éclat d'antan, Guy Gavriel Kay nous plonge un univers passionnant, celui de La Batiare, inspirée par l'Europe de la Renaissance.

On y suit Guidiano Cerra, fils de tailleur, qui aura la chance de pouvoir étudier à la prestigieuse école de Guérino. Ces études le mèneront à graviter autour des puissants.

Je me suis donc rendu à Mylasia. Des hommes détestables régnaient et règnent encore sur certaines des cités-États de Batiare, petites et grandes, mais on ne disputera guère, je pense, qu'Uberto de Mylasia était parmi les pires de son temps.

Extrait tiré du roman de Guy Gavriel Kay, « Un éclat d'antan »

Le roman s'ouvre sur une femme qui tente d'assassiner l'horrible dirigeant de Mylasia. Guidiano fera alors un choix qui changera le cours de son existence.

Les notions de destin et de libre arbitre sont d'ailleurs au coeur de ce livre, qui aborde également les thèmes du pouvoir, de la guerre ainsi que celui de l'amour.

Fantasy historique

Guy Gavriel Kay pratique la fantasy historique. À l'origine de ses romans se trouve donc généralement une période historique qu'il remanie à sa façon..

Dans Un éclat d'antan, c'est plus particulièrement la renaissance italienne et ses condottieri qui ont servi de terreau à l'imagination de l'auteur. Il s'est en effet inspiré de deux chefs militaires de l'époque (Fédérico da Montéfeltro et Sigismondo Malestra) pour créer les personnages de Folco D'Acorsi et Téobaldo Monticola, deux mercenaires charismatiques et éternels rivaux.

Le roman, de plus de 500 pages, est captivant. Et si on peine un peu au début à s'y retrouver parmi la galerie de personnages que nous présente l'écrivain, notre labeur en sera récompensé par une lecture riche en aventures et rebondissements.

L'auteur excelle à construire des personnages complexes et cohérents. En fait, c'est avec tristesse qu'on referme les dernières pages du roman tellement on s'y attache.

Par ailleurs, ce qui est particulièrement intéressant dans ce roman, c'est ce mélange d'action et de réflexions.

Au-delà des péripéties vécues par ses protagonistes, Un éclat d'antan est une réflexion sur le pouvoir, la mémoire et le destin.

À découvrir, si ce n'est déjà fait.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !