•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Le directeur général du Grand Marché mis à la porte

Daniel Tremblay accorde une entrevue à Radio-Canada à l’extérieur du Grand Marché.

Le directeur général de la Corporation des horticulteurs de Québec, Daniel Tremblay

Photo : Radio-Canada

Radio-Canada a appris que le directeur général du Grand Marché, Daniel Tremblay, a été démis de ses fonctions il y a une semaine.

Le directeur général de la Coopérative des Horticulteurs était en poste depuis plusieurs années.

Daniel Tremblay a mené le projet de déménagement du Marché du Vieux-Port au Grand Marché. La Coopérative est responsable de la gestion et de l'animation depuis l'ouverture des nouveaux locaux en juin 2019.

Ni la Ville de Québec, ni le Grand Marché n'ont voulu commenter. Selon nos informations, une entente de confidentialité a été signée entre les parties.

Il y a quelques jours, l'annonce de l'arrivée d'un directeur par intérim a semé le doute. Il s'agit de Jean-Paul Desjardins, actif au sein du conseil d'administration de la Coopérative des Horticulteurs de Québec depuis sept ans.

C'est avec un immense plaisir que le Grand Marché accueille Jean-Paul Desjardins, peut-on lire dans un communiqué. Il aura le rôle d'assumer la transition au cours des prochains mois et de préparer un avenir prometteur.

Le nouveau venu doit profiter de la période des Fêtes pour attirer la clientèle alors que plusieurs marchés de Noël ont annoncé leur annulation.

La façade du Grand Marché de Québec.

L'achalandage du Grand Marché n'est pas à la hauteur des attentes cet été.

Photo : Radio-Canada / Félix Morrissette Beaulieu

Jours sombres

En juin dernier, la Ville accordait un prêt de 300 000 $ à la Coopérative pour la relance du Grand Marché. L'organisme était à court de liquidité.

Dans un sommaire décisionnel adopté par le comité exécutif de la Ville de Québec, la Coopérative reconnaissait qu'elle avait sous-estimé la durée de la mise en oeuvre de son plan d'affaires. La pandémie a également freiné son élan.

En échange du prêt, la Coopérative s'engageait à élaborer un plan de redressement. Elle devait également procéder à l'embauche d'un expert indépendant chargé de faire la lumière sur les finances de l'organisme en plus d'évaluer le potentiel de nouveaux revenus.

Gestion déficiente

Le conseiller municipal Jean Rousseau n'est pas surpris du sort réservé à Daniel Tremblay. Il souligne qu'à l'époque où la Coopérative était à la tête du Marché du Vieux-Port, il y avait déjà une gestion déficiente de l'organisme. Il n'était tout simplement pas l'homme de la situation, estime-t-il.

Il l'avait dénoncé publiquement à l'époque. Jean Rousseau était président du Comité de citoyens du Vieux-Québec avant de devenir conseiller municipal.

Il souhaite bonne chance au directeur par intérim. Il ajoute qu'il faut cesser de voir le Grand Marché comme un marché public. Il s'agit plutôt, selon lui, d'un centre commercial alimentaire. Il faut des gens qui ont cette expertise pour assurer une bonne mise en marché.

L’opposition officielle à l’hôtel de ville réclame quant à elle plus de transparence dans la gestion du Grand Marché. Jean-Francois Gosselin attend de l’administration Labeaume qu’elle présente un plan pour assurer le succès du Grand Marché.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !