•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Les équipes de la WHL ne veulent pas jouer dans des arénas vides

L'attaquant des Pats de Regina, Sam Steel empêche le joueur des Broncos de Swift Current Andrew Fyten de marquer un but lors d'un match en 2018.

Les équipes de la WHL mettent tout en oeuvre pour assurer la participation du public aux matchs de la saison régulière qui démarre le 8 janvier 2020.

Photo : La Presse canadienne / JONATHAN HAYWARD

Radio-Canada

La participation du public aux prochains matchs de la Ligue de hockey junior de l’Ouest (WHL) reste encore incertaine après l’annonce du début de la saison régulière prévu le 8 janvier.

Lors d’une conférence de presse jeudi, le commissaire de la WHL, Ron Robison, a indiqué que des informations complémentaires sur le calendrier de la reprise ne seront pas publiées avant une nouvelle consultation avec les responsables de la santé publique des provinces et des États américains.

La ligue travaille actuellement avec les responsables de la santé pour harmoniser les protocoles compte tenu des réalités de chaque division, a précisé M. Robison.

Selon l'actuel plan de réouverture de la province, les sports d’intérieur, comme le hockey, ont été autorisés à reprendre depuis le 6 juillet, sous certaines conditions, en Saskatchewan. Dans les ligues inférieures, les équipes ne pourront pas dépasser une limite de 50 personnes.

Par ailleurs, les équipes de deux différentes ligues ne peuvent s'affronter, pas plus qu’elles ne peuvent se déplacer et participer à des compétitions interprovinciales.

À la reprise de la saison de la Ligue de l’Ouest, les équipes joueront dans leur division, à l’exception des Broncos de Swift Current qui quitteront la division centrale pour rejoindre les équipes de la division orientale de la Saskatchewan et du Manitoba.

La participation du public, un enjeu économique

Permettre aux partisans d’assister aux matchs fait partie des discussions que la WHL en ce moment avec les responsables de la santé publique, a informé M. Robison. Ce dernier explique cependant qu’il n’est pas certain que les partisans seront autorisés à entrer dans les arénas.

Cette situation représente un casse-tête pour la ligue qui tire la majeure partie de ses revenus de la vente de billet.

Sans la vente des billets, c'est tout un défi de se remettre à jouer.

Nathan MacDonald, directeur des opérations commerciales des Broncos de Swift Current

Les équipes de la WHL basées en Saskatchewan se préparent alors à différents scénarios afin d’avoir des partisans dans les tribunes le 8 janvier prochain.

Nous sommes un peu en avance ici en Saskatchewan et... nous avons une vision de la façon d’amener une partie du public à l’intérieur des stades, a déclaré le directeur général des Warriors de Moose Jaw, Alan Millar.

Plusieurs scénarios possibles

Les Blades de Saskatoon dont l’aréna, le SaskTel Center, peut accueillir jusqu’à 15 195 personnes travaillent sur des solutions pour assurer un déplacement du public suivant le nombre maximal de personnes autorisées à l'intérieur du stade, a expliqué Tyler Wawryk, directeur des opérations commerciales des Saskatoon Blades.

Le scénario envisagé ici pourrait permettre aux partisans d’occuper les sièges supérieurs généralement vides afin de disposer de plus d’espace dans les parties inférieures.

Par ailleurs, le port de masques sera probablement obligatoire dans l'aréna en raison du grand nombre de personnes qui se trouvent en même temps dans l'installation, a insisté M. Wawryk.

La WHL prévoit de mettre en place un service de diffusion en direct, si le public devait se voir interdire l’accès aux arénas.

M. Robison déclare que l’organisation n’a pas l’intention de faire des demandes de financement aux gouvernements de ses membres à moins que la capacité d'accueil des spectateurs soit plus faible que prévu.

Au Québec, le gouvernement a annoncé un soutien financier de 12 millions de dollars pour la Ligue de hockey junior majeur du Québec, tandis que le gouvernement de la Nouvelle-Écosse a déclaré qu'il ne financerait pas ses équipes évoluant dans la ligue.

Avec les informations de Nicolas Frew

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !