•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Trois cas de COVID-19 au centre de détention de Trois-Rivières

Le centre de détention de Trois-Rivières vue de face. En arrière-plan, un stationnement avec beaucoup de voitures.

Le centre de détention de Trois-Rivières

Photo : Radio-Canada / Jean-François Fortier

Radio-Canada

Le ministère de la Sécurité publique confirme qu'un détenu et deux agents des services correctionnels du centre de détention de Trois-Rivières ont contracté la COVID-19.

Le détenu en question aurait obtenu un résultat positif à la suite d'une visite à l'hôpital, selon le syndicat des agents de la paix en service correctionnel.

Un des agents infectés avait accompagné le détenu lors de cette visite. Une dizaine d'autres agents ont aussi été placés en isolement préventif après avoir eu des contacts étroits avec le détenu ou l'agent atteints de la COVID-19.

La situation inquiète le Syndicat des agents de la paix en service correctionnel du Québec (SAPSCQ-CSN). Une rencontre a eu lieu jeudi avec le ministère de la Sécurité publique. Le syndicat a soumis des recommandations pour assurer la santé et sécurité de ses membres.

Le président national du syndicat, Mathieu Lavoie, affirme que la santé publique ne semble pas toujours consciente de la réalité des milieux carcéraux dans ses directives, notamment en ce qui concerne le maintien de certaines activités.Souvent, on va nous dire que telle ou telle activité peut avoir lieu si la distanciation est respectée. Je pense que c’est de mal connaître comment fonctionne un établissement de détention ou comment les personnes incarcérées réagissent.

Le ministère de la Sécurité publique rapporte des cas dans trois établissements de détention québécois soit celui de Saint-Jérôme, Sorel-Tracy et Trois-Rivières. Dans les trois cas, un seul détenu est touché.

Le centre de détention de Trois-Rivières avait aussi été touché par la COVID-19 lors de la première vague, au printemps dernier.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !