•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Trois cas présumés de la COVID-19 aux Territoires du Nord-Ouest

Un autocollant du gouvernement territorial demande de « gardez vos distances ».

Les Territoires du Nord-Ouest sont toujours dans la phase deux du plan de déconfinement.

Photo : Radio-Canada / Mario De Ciccio

Radio-Canada

Les autorités sanitaires des Territoires du Nord-Ouest ont annoncé, vendredi matin, avoir identifié trois cas présumés de COVID-19 au territoire, soit deux à Yellowknife et un à Inuvik, dans le nord-ouest.

En après-midi, le Bureau de la médecin hygiéniste en chef a aussi lancé un avertissement de risque d’exposition à Yellowknife. 

Ceux qui ont visité le centre d'entraînement Anytime Fitness, le 12 octobre entre 15h et 16h30, ou la salle d’attente du détachement de la GRC de Yellowknife, le 13 octobre entre 11h et 11h30, sont priés de s’isoler chez eux pendant 14 jours et de communiquer avec le Service de santé publique de Yellowknife.

Puisque les appareils de dépistages utilisés par le territoire n’ont pas analysé assez de tests positifs pour permettre la confirmation, les échantillons doivent être envoyés dans un laboratoire d’Edmonton. Le gouvernement ténois espère recevoir ces résultats samedi.

Si les résultats des tests s’avèrent positifs, ces trois cas seront les premiers à être confirmés au territoire depuis le cinquième cas, en avril.

Deux cas à Yellowknife

Selon le Bureau de la médecin hygiéniste en chef, les nouveaux cas de Yellowknife sont une personne qui a voyagé à l'extérieur du territoire par avion et qui s’est isolée à son retour, ainsi qu’une autre personne habitant à la même adresse.

Ce sont les contacts de cette deuxième personne que le gouvernement s’affaire à retrouver avec son avis public.

Le centre d'entrainement Anytime Fitness à l'extérieur.

Il existe un risque d'exposition à la COVID-19 pour ceux qui ont visité le centre d'entraînement Anytime Fitness de Yellowknife le 12 octobre entre 15h et 16h30.

Photo : Radio-Canada

Selon le sous-administrateur en chef de la santé publique, Andy Delli-Pizzi, les risques qu’il y ait eu transmission au centre d'entraînement et au détachement de la GRC ne sont "pas très élevés, mais pas négligeables non plus".

Selon lui, certaines des personnes qui auraient pu avoir été en contact avec le virus ont déjà été contactées, mais il espère que l'avis public saura rejoindre les autres.

Le centre d'entraînement pourra rester ouvert en continuant de suivre les directives de la santé publique.

Peu de risque de transmission à Inuvik

Pour le cas à Inuvik, la personne a voyagé en Alberta avant de revenir chez elle par la route, le 10 octobre.

Elle s’est immédiatement isolée à son retour, selon les autorités.

Rien ne laisse présager une possible transmission sur la route passant par le Yukon puisque les bonnes précautions ont été prises, explique le Dr Delli-Pizzi, qui assure tout de même avoir discuté avec ses homologues yukonnais.

Un homme parle lors d'une conférence de presse.

Andy Delli-Pizzi est le sous-administrateur en chef de la santé publique

Photo : Radio-Canada / Mario De Ciccio

La deuxième vague

La deuxième vague attendue par les responsables de la santé partout au Canada au début de la pandémie est arrivée, a déclaré la première ministre territoriale, Caroline Cochrane, lors de la conférence de presse.

« Le sud du Canada connaît des niveaux records de cas et il était inévitable que nous finissions par voir de nouveaux cas dans les Territoires du Nord-Ouest, poursuit-elle, les mesures que nous avons mises en place au début de la pandémie ne seront efficaces que si chacun fait sa part. »

Caroline Cochrane lors d'une conférence de presse.

La première ministre des Territoires du Nord-Ouest, Caroline Cochrane.

Photo : Radio-Canada / Mario De Ciccio

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !