•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Une nouvelle artère apparaît dans l’avant-bras des humains

Une main apparaît dans le noir.

Une nouvelle artère apparaît de plus en plus dans l’avant-bras de l’Homo sapiens.

Photo : iStock / tiburonstudios

Radio-Canada

La prévalence de l’artère médiane dans l’avant-bras des humains est en forte augmentation depuis la fin du 19e siècle, affirment des scientifiques australiens et suisses, qui estiment que l’espèce continue d’évoluer.

La Dre Teghan Lucas de l’Université Flinders et ses collègues estiment que la sélection naturelle pourrait en être la raison principale.

Selon eux, cette réalité est un exemple parfait des changements microévolutifs qui continuent de survenir dans l’anatomie du corps humain.

Repères

  • Il existe trois grands types de vaisseaux sanguins : les artères, les veines et les capillaires.
  • Le sang qui y circule est mis en mouvement par le cœur, un muscle qui fonctionne comme une pompe.
  • Le sang transporte le dioxygène (O2) et les éléments nutritifs nécessaires aux processus vitaux de tous les tissus du corps, mais aussi les déchets, tels que le dioxyde de carbone (CO2), vers les sites d’évacuation (reins, poumons, foie, intestins).
  • S’ils étaient mis bout à bout, les vaisseaux sanguins du corps atteindraient une longueur d’environ 90 000 km.

L’artère médiane est le principal vaisseau qui alimente en sang l’avant-bras et la main lorsque le bébé se forme dans l’utérus de la mère, mais elle fait place à deux artères au cours du développement dans l’utérus, la radiale et la cubitale.

Croquis de l'artère médiane qui fournit le sang à l'avant-bras et à la main.

Croquis de l'artère médiane qui fournit le sang à l'avant-bras et à la main.

Photo : Université Flinders/Maciej Henneberg

La plupart des adultes ne présentent donc pas d’artère médiane, mais un nombre croissant de cas la conservent, de sorte qu’une personne peut posséder les trois artères.

Les chercheurs estiment que cette tendance évolutive se poursuivra chez les personnes nées à partir des années 1980, si bien que la présence de l’artère médiane devient de plus en plus courante dans l’avant-bras humain.

L’humain moderne évolue à un rythme plus rapide qu’à aucun moment au cours des 250 dernières années, affirme la Dre Lucas dans un communiqué publié par l’Université Flinders.

Depuis le 18e siècle, les anatomistes étudient la prévalence de cette artère chez les adultes et notre étude montre qu’elle est en nette progression.

Teghan Lucas

La prévalence était d’environ 10 % chez les personnes nées au milieu des années 1880, contre 30 % chez celles nées à la fin du 20e siècle, ce qui représente une augmentation significative sur une période de temps assez courte lorsqu’il s’agit d’évolution, ajoute la Dre Lucas.

Si cette tendance se poursuit, une majorité de personnes conserveront l’artère médiane dans l’avant-bras d’ici 2100, notent les auteurs de ces travaux publiés dans le Journal of Anatomy (Nouvelle fenêtre) (en anglais).

Ce changement évolutif pourrait être causé par des mutations génétiques, par des problèmes de santé chez les mères pendant la grossesse, ou par une combinaison de ces deux facteurs.

Des effets bénéfiques

Le Pr Maciej Henneberg de l’Institut de médecine évolutionniste de l’Université de Zurich, en Suisse, affirme que la présence de l’artère médiane augmente l’approvisionnement global en sang dans les avant-bras. L’artère peut aussi être utilisée pour remplacer d’autres vaisseaux sanguins d’autres parties du corps lors d’interventions chirurgicales.

Il existe d’autres exemples de l’évolution de l’anatomie humaine dans les dernières décennies, comme l’absence croissante de dents de sagesse ou l’augmentation de la présence de la fabella, un petit os situé à l’arrière de l’articulation du genou.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !