•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Un cas de COVID-19 signalé à l'École Taché à Winnipeg

L'École Taché de la Division scolaire franco-manitobaine à Winnipeg.

Un cas de COVID-19 a été annoncé à l'École Taché.

Photo : Radio-Canada / Marouane Refak

Prenez note que cet article publié en 2020 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

Un cas de COVID-19 a été détecté à l’École Taché, selon une lettre envoyée jeudi soir par la Division scolaire franco-manitobaine (DSFM). C'est le troisième établissement de la DSFM a être touché par un cas de la maladie.

Dans la lettre, consultée par Radio-Canada, la division scolaire indique que la santé publique a informé l’École Taché [jeudi] d’un cas de COVID-19 présent dans l’école les 28, 29 et 30 septembre et les 2, 8 et 9 octobre à un moment où cette personne était peut-être contagieuse.

L’enquête de santé publique a déterminé que cette exposition représente un risque faible pour l’ensemble de l’école, poursuit la lettre. Elle précise aussi que l’infection ne semble pas avoir été contractée à l’école.

La direction de l’établissement assure collaborer étroitement avec les responsables de la santé publique.

Nous avons identifié les personnes qui ont été en contact avec ce cas et les avons avisées de s’auto-isoler, précise la lettre à destination des parents.

Troisième établissement de la DSFM avec un cas de COVID-19

La missive ajoute que l’école reste ouverte pour tous les autres élèves et membres du personnel qui peuvent continuer à être présent à l’école.

L’École Taché est la troisième institution appartenant à la division scolaire francophone à avoir un cas de COVID-19 entre ses murs. Des cas avaient déjà été détectés à l’École Précieux-Sang et au Collège Louis-Riel. Toutes ces écoles sont à Winnipeg.

Par ailleurs, la garderie Les enfants précieux, attachée à l’École Précieux-Sang, a quant à elle eu six cas de COVID-19 confirmés.

La DSFM n’a pas voulu indiquer si les cas dans ses établissements étaient révolus. En ce qui concerne les cas des écoles Précieux-Sang et du Collège Louis-Riel, il est important de savoir que nous ne discutons pas de la vie privée des élèves ou du personnel, a fait savoir une porte-parole de la division.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !