•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
Archives

L’odyssée de Cités-cinés à Montréal

Le journaliste Charles Tisseyre assis dans un décor de l'exposition Cités-cinés.

L'exposition Cités-cinés a fait courir les foules au Palais de la civilisation de l'île Notre-Dame en 1989 et 1990

Photo : Radio-Canada

Radio-Canada

Aviez-vous eu la chance de visiter l’exposition Cités-cinés au Palais de la civilisation de l'île Notre-Dame? Il y a 30 ans, la clôture de cet événement de marque dans la métropole québécoise était sur toutes les lèvres.

À l’été 1989, l’exposition Cités-cinés est présentée en primeur nord-américaine à Montréal.

L’exposition-spectacle qui entremêle les thèmes du cinéma et de la ville a fait fureur l'hiver précédent à Paris.

La reprise du concept à Montréal naît d’une volonté de la Ville d'offrir des expositions originales au Palais de la civilisation, ancien pavillon de la France à Expo 67.

Un contenu vidéo est disponible pour cet article

Montréal ce soir, 25 mai 1989

Le 25 mai 1989, le journaliste Charles Tisseyre assiste à l’inauguration de Cités-cinés par le maire de Montréal, Jean Doré.

L'exposition Cités-cinés permet de faire un véritable tour du monde, exprime le journaliste tout en parcourant l’exposition. Tout au long de leur visite, les spectateurs vont être plongés dans l'imaginaire, dans un monde où le cinéma et la réalité semblent se confondre.

L’exposition temporaire est composée d’une vingtaine de décors cinématographiques qui représentent des lieux, comme une bouche de métro ou une cellule de prison et des quartiers des grandes villes du monde.

Le coup de cœur du journaliste au cours de cette aventure d’environ trois heures : le stationnement sous-terrain dans lequel chaque voiture a une histoire à raconter.

Chaque décor a son originalité avec de nombreuses surprises et coins cachés!

Charles Tisseyre

Le journaliste nous décrit aussi le casque d’écoute à technologie infrarouge qui permet au visiteur d’entendre les 160 extraits de films qui animent les différents plateaux.

Un contenu vidéo est disponible pour cet article

Montréal ce soir, 25 mai 1989

Comme nous l’explique Charles Tisseyre dans ce second reportage de Montréal ce soir, le concept de l’exposition Cités-cinés vient de Paris, mais tout était à refaire pour sa présentation à Montréal.

Le projet a été adapté et les décors ont été entièrement reconstruits, dont certains à l’intérieur même du Palais de la civilisation en raison de leur ampleur.

Ce travail énorme de créativité aura pris deux mois à compléter, explique Charles Tisseyre dans ce reportage, mais quand le dernier visiteur aura quitté ces lieux imaginaires en octobre prochain, il faudra tout démonter pour rendre au palais son décor antérieur.

Au bout du compte, l’exposition ne devra pas être complètement démantelée à l’automne 1989.

Devant le succès de l’événement — plus de 300 000 visiteurs — l’exposition Cités-cinés est reprise à l’été 1990 pour finalement se clore le 21 octobre 1990.

Un contenu vidéo est disponible pour cet article

La bande des six, 13 octobre 1990

À l’émission du 13 octobre 1990, l’équipe de La Bande des six s’amuse d’ailleurs avec le processus de mise aux enchères des décors et accessoires de Cités-cinés pour son démantèlement définitif.

Parcourant l’exposition, le chroniqueur Georges-Hébert Germain sélectionne quelques articles pour ses collègues.

La Buick 1926 accidentée pour sa collègue malchanceuse Marie-France Bazzo, les laveuses-magnétoscopes pour René Homier-Roy afin de lui permettre de visionner plusieurs films à la fois et le lit en forme de cœur pour l’animatrice Suzanne Lévesque!

Encore plus de nos archives

Commentaires fermés

L’espace commentaires est fermé. Considérant la nature sensible ou légale de certains contenus, nous nous réservons le droit de désactiver les commentaires. Vous pouvez consulter nos conditions d’utilisation.