•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Mise au point à propos du reportage sur le 75e anniversaire du bombardement sur Hiroshima

Radio-Canada

Le reportage «  Il y a 75 ans, Hiroshima », diffusé au Téléjournal du 5 août 2020, contenait une phrase dont la formulation pouvait prêter à confusion.

Dans une révision publiée le 16 octobre 2020 (Nouvelle fenêtre), l'ombudsman de Radio-Canada souligne le fait qu'un passage du reportage de Jean-Michel Leprince pouvait laisser croire, à tort, que le Japon avait capitulé avant que les bombes américaines soient larguées sur Hiroshima et Nagasaki.

Le reportage dit ceci :

« Il [NDLR : le premier ministre canadien William Lyon Mackenzie King] avait signé à Québec en août 1943, avec Winston Churchill et Franklin Roosevelt, l’accord secret qui lançait le fameux projet Manhattan. Son ministre C. D. Howe donne le feu vert du Canada au Pentagone, le 25 juillet 1945, 11 jours avant Hiroshima. On croit que le Japon aurait capitulé avant les bombes. Mais il fallait le punir pour Pearl Harbor et ses crimes de guerre. »

Comme le conclut l'ombudsman, cela « semble moins une infraction aux Normes et pratiques journalistiques (Nouvelle fenêtre) qu’une inadvertance ». Jean-Michel Leprince évoquait la thèse voulant que, même sans ces bombardements, le Japon aurait fort probablement capitulé, comme le dit l'ombudsman, « tellement la défaite militaire était imminente et la population éprouvée par les bombardements des zones urbaines ».

Nous regrettons la confusion que cela a pu causer chez certains téléspectateurs.

Commentaires fermés

L’espace commentaires est fermé. Considérant la nature sensible ou légale de certains contenus, nous nous réservons le droit de désactiver les commentaires. Vous pouvez consulter nos conditions d’utilisation.