•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Montée en popularité de QAnon en France : un phénomène made in Québec

Le Québec n'exporte pas en France que Céline Dion : les théories conspirationnistes de QAnon ont aussi traversé l'Atlantique en provenance de la Belle Province et d'un individu en particulier : Alexis Cossette-Trudel.

Capture d'écran tirée de la chaîne YouTube « Radio-Québec », animée par Alexis Cossette-Trudel.  On y voit l'animateur entouré de coupures de journaux et d'énoncés de son cru qui laissent entendre que les gouvernements bernent la population au sujet du nombre de décès dus à la COVID-19.

Capture d'écran tirée de la chaîne Radio-Québec sur YouTube, animée par Alexis Cossette-Trudel.

Photo : Capture d’écran - YouTube

L'entrée fracassante d'Alexis Cossette-Trudel dans la complosphère québécoise a eu des échos jusqu'en Europe. Ses « webjournaux » ont récemment été retirés des plateformes Facebook et YouTube, mais les dommages étaient déjà faits : le conspirationniste québécois a joué au cours des derniers mois un rôle central dans la dissémination des théories de la mouvance QAnon en France.

C'est du moins ce qu'ont observé bon nombre d'experts, dont Tristan Mendès France, maître de conférence à l'Université de Paris et spécialiste des cultures numériques. Il s'est entretenu avec les Décrypteurs.


Alexis Cossette-Trudel a été un vecteur important dans l’introduction de la pensée de QAnon en territoire français, n’est-ce pas?

Oui, c’est une réalité, et c’est assez désolant que le Canada ait exporté ça chez nous en France. On connaît le Canada pour des choses nettement meilleures que ce genre d'importations.

M. Cossette-Trudel a une responsabilité significative dans l’explosion du mouvement QAnon ici en France, simplement parce qu’il a francisé le contenu de ce corpus délirant qui compose toute cette mouvance QAnon. Il l’a rendu absorbable en France et dans toute la francophonie.

Tristan Mendès France, maître de conférence, Université de Paris
Capture d'écran de l'entrevue accordée aux Décrypteurs par Tristan Mendès France, maître de conférence à l'Université de Paris et spécialiste des cultures numériques.

Tristan Mendès France attribue largement la montée en popularité de QAnon en France au Québécois Alexis Cossette-Trudel.

Photo : Radio-Canada

Donc, est-ce à dire qu’Alexis Cossette-Trudel est la principale porte d’entrée de QAnon en France ou ce mouvement avait-il au contraire déjà des racines chez vous?

QAnon existe en France depuis presque le début de la mouvance QAnon en 2017-2018, mais de façon très marginale. L’accélération de cette mouvance à l’international et en France, c’est durant le pic du coronavirus cet été. Et le rôle d’Alexis Cossette-Trudel durant cette séquence-là a été celui d’un véritable accélérateur, grâce surtout à sa chaîne YouTube et ses vidéos, qui ont connu une viralité qui a dépassé les frontières canadiennes et s’est vraiment injectée dans la complosphère et la fachosphère française, qui ont relayé goulûment des extraits et des passages de ces longues vidéos-fleuves d’Alexis Cossette-Trudel.

QAnon est un mouvement essentiellement américain et par extension nord-américain. Comment ce discours s’adapte à votre contexte, quels contours prend QAnon chez vous en France?

Ce qui est fascinant avec QAnon, c’est que c’est moins un corpus qu’une posture de l’esprit. Il se trouve que la mouvance QAnon s’adapte aux particularismes nationaux dans les pays qu’elle contamine, que ce soit en Allemagne, en France ou dans d’autres pays européens. Donc, ce particularisme américain, qui aurait dû rester états-unien, s’est facilement déporté parce que quelque part, ce que dit QAnon se concentre sur une lutte contre une élite mondiale, une élite fantasmée planétaire et, si elle est planétaire, elle concerne tout le monde.

En France et un peu partout dans le monde, l’extrême droite et le complotisme ont tendance à avoir une posture qualifiée d’antisystème, de dénonciation des élites. Tout ça est alors entré en résonance instantanément. Ce discours-là contre le globalisme, contre ces élites mondialisées, est entré en résonnance avec ce qui préexistait dans les différents États européens, notamment en France, dans ces mouvances plutôt extrémistes dont toute l’idéologie tourne autour d’une lutte contre une élite fantasmée.

Le symbole Q de QAnon tenu dans une main.

Le symbole "Q" brandi par un adepte canadien de la mouvance conspirationniste QAnon.

Photo : Radio-Canada

Il y a aussi un autre aspect fascinant avec cette mouvance QAnon et son côté attractif, c’est ce qu’on peut voir à travers les messages du mystérieux Q qui dit, en gros, faites vos recherches. Il incite donc la communauté à avoir une posture d’enquêteur, de Q researcher, car c’est comme ça que les gens se qualifient souvent quand ils rentrent dans cette mouvance et ça donne une sensation de pouvoir à ces individus, ils se sentent alors investis d’une cause dans laquelle eux-mêmes vont être les inspecteurs.

Il y a un côté grisant, il y a un côté qui peut être plaisant et certains individus tombent dans ce travers-là, simplement parce qu’ils ont l’impression de devenir maîtres de leur destinée dans un combat épique contre le mal absolu, c’est-à-dire cette élite mondiale pédophile et satanique.

Vous pourrez voir l'entrevue de Tristan Mendès France à l'émission Décrypteurs, samedi à 11 h 30 sur ICI RDI, en rediffusion le dimanche à 13 h  et sur ICI TOU.TV (Nouvelle fenêtre).

Le risque potentiel ou le corollaire, c’est une certaine radicalisation sur le plan individuel. Certaines personnes peuvent y aller de gestes violents ou de désirs de gestes violents, est-ce que ce risque existe en France?

Ce qui est déroutant avec QAnon, c’est que tout commence en ligne avec un militantisme de clavier qui a malgré tout la capacité d’avoir un impact dans le réel. Vous avez eu cet exemple au Canada : des individus qui sont allés tout d’un coup harceler, attaquer un café parce que ces fameux enquêteurs QAnon croyaient avoir décelé quelque part que ce café avait un lien avec un réseau pédophile.

On a eu exactement le même épisode il y a quelques semaines en France avec une pizzéria (Nouvelle fenêtre) dans le 6e arrondissement de Paris. Le responsable de cette pizzéria a dû porter plainte tellement le harcèlement débordait en ligne et encore une fois des gens imaginaient et fantasmaient que cette pizzéria était un endroit où des pédophiles se réunissaient pour s’en prendre à de jeunes enfants.

C’est quelque chose qui pourrait être cantonné à l’espace de l’Internet mais qui se traduit dans le réel. Aux États-Unis, il y a eu des profils QAnon qui ont commis des crimes. Pour l’instant, sur le sol français, on n’en est pas encore là, mais les potentialités malheureusement sont là et tous les signaux montrent que le mouvement n’est pas en train de s’affaisser, mais plutôt en train de gagner en visibilité, de gagner en traction en Europe et plus particulièrement en France.

S'il fallait identifier un épicentre de cette mouvance en Europe, quel serait-il?

Pour l’instant, les chiffres qu’on a, les indicateurs qu’on a montrent clairement que l’Allemagne est le centre du déploiement de ce délire, de cette secte QAnon en Europe, mais on a des inquiétudes parce qu’on la voit se disséminer un peu partout.

Ce sont vraiment toutes les extrêmes droites qui sont concernées. Le marché de l’information est complètement ouvert avec les réseaux sociaux et les passerelles qui se sont créés avant l’avènement de QAnon entre les extrêmes droites en Europe. Ce sont les mêmes canaux de diffusion et de contamination que va utiliser cette mouvance QAnon. Donc, l’épicentre est en ce moment plutôt en Allemagne, mais franchement la toxicité touche toute l’Europe.

Comment combattre la désinformation

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !