•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Pierre Lavoie tiendra sa Grande marche, mais sans rassemblement

Pierre Lavoie en entrevue.

Pierre Lavoie souhaite que les Québécois prennent goût à l'activité physique.

Photo : Radio-Canada

Radio-Canada

L’événement phare de l’équipe de Pierre Lavoie en automne, La Grande marche, aura lieu en fin de semaine, mais sans grand rassemblement, en raison de la pandémie.

Déjà, 44 000 personnes se sont inscrites à l’activité. Chacun des participants s’engage à marcher 5 kilomètres samedi ou dimanche, ou encore les deux journées. Les marcheurs sont invités à sortir seuls ou en famille pour limiter les risques de propagation du coronavirus.

Les kilomètres parcourus doivent ensuite être enregistrés en ligne.

Des participants à la marche de 5 km du Grand défi Pierre Lavoie, à Montréal.

Par le passé, l'événement a attiré des milliers de personnes dans plusieurs villes, comme ici, à Montréal.

Photo : Radio-Canada

Encore cette année, l’activité se fait en collaboration avec la Fédération des médecins omnipraticiens du Québec.

La Grande marche sur les médias sociaux

L’organisation a davantage utilisé les médias sociaux pour joindre les citoyens et ce sera encore le cas en fin de semaine. Des animations spéciales avec des artistes et des personnalités publiques sont au programme, dont Vincent Vallières et Brigitte Boisjoli.

On essaie d’utiliser les nouvelles plateformes pour rejoindre les gens et passer les mêmes messages.

Pierre Lavoie, cofondateur du Grand défi
On voit les jambes de personnes, vues de dos, qui marchent et font du jogging en ville, par une fin de journée ensoleillée.

Des gens marchent et font du jogging.

Photo : iStock / mamypuk

Pierre Lavoie, cofondateur du Grand défi, rappelle que l’activité physique, quelle qu’elle soit, est le meilleur remède contre la morosité et la dépression saisonnière. En cette période difficile, il espère que les citoyens vont y prendre goût. J’aimerais que les gens gardent l’habitude, dit-il.

Les répercussions positives de la pandémie

Par ailleurs, le grand manitou de l’activité physique affirme que cette pandémie a forcé son organisation à se réinventer. Il mentionne même que sa vie a carrément changé. Lui qui devait faire de longs déplacements sur la route chaque semaine entre Saguenay et Montréal travaille désormais de la maison grâce à la technologie.

Je travaille dans mon bureau, avec mon ordinateur, et tout fonctionne! C’est extrêmement efficace, explique-t-il. La plateforme Zoom a sauvé ma vie et m’épargne 100 000 km par année!

Maintenant, je reste dans la région 100 % du temps. Avant, je n’étais jamais ici.

Pierre Lavoie, cofondateur du Grand défi

Il voit des points positifs à cette pandémie, comme le fait que la société a dû développer sa résilience et s’adapter.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !