•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Deux zones protégées en Nouvelle-Écosse retrouvent leur nom micmac

Photographie aérienne d'un lac entourée d'une grande forêt.

Aucune décision n'est toutefois prise pour une autre terre convoitée par l'industrie minière.

Photo : Gouvernement de la Nouvelle-Écosse

Radio-Canada

Le gouvernement de la Nouvelle-Écosse tient sa promesse de protéger plus de terres, et il redonne à deux d’entre elles leur nom micmac original.

La zone protégée du lac McGowan est rebaptisée Katewe'katik et celle de la rivière Pleasant est rebaptisée Pu'tlaqne'katik.

Les autres nouvelles terres protégées annoncées mercredi sont les suivantes :

  • Zone de nature protégée du lac Shingle;
  • Réserve naturelle de Peppered Moon;
  • Réserve naturelle des îles de la baie de St. Margaret;
  • Parc provincial de la forêt Barra;
  • Parc provincial de la rivière St. Marys.

Les terres suivantes déjà protégées sont agrandies :

  • Zone de nature protégée de Ship Harbour Long Lake;
  • Zone de nature protégée de la rivière Silver;
  • Zone de nature protégée de la baie de Terence.

La protection de Katewe'katik et le rétablissement de son nom importent beaucoup pour Melissa Labrador, une Micmaque dont la famille a des racines dans la région.

Lorsque vous êtes là, vous comprenez que c'est un endroit bien particulier. Nous provenons de cette région. Le fait que mes ancêtres, ma famille, ont longtemps vécu sur ces terres, c’est très spécial, affirme Mme Labrador.

Les quatre personnes contemplent le canot sur la berge d'un lac.

Melissa et Todd Labrador montrent un canot d’écorce au ministre de l’Environnement, Gordon Wilson, et à l’ancien ministre des Terres et des Forêts, Iain Rankin (archives).

Photo : CBC/Michael Gorman

Maintenant protégées, ces terres ne risquent plus d’être le théâtre d’activités industrielles. Melissa Labrador espère que les récits traditionnels de son peuple au sujet de ces terres seront aussi plus valorisés.

Incertitude pour une autre région et un projet de mine d’or

L’idée de créer une zone protégée dans les environs du lac Archibald ne s’est pas concrétisée. Le gouvernement avait annoncé en janvier qu’il envisageait de protéger ce secteur, mais le ministre de l’Environnement, Gordon Wilson, a expliqué jeudi qu’il restait certaines considérations avant de prendre une décision.

La région du lac Archibald attire beaucoup l’attention parce que l'industrie minière propose d’exploiter non loin un gisement d’or et que certaines activités auraient lieu sur une partie de ces terres. Cela ne serait pas possible si ces terres étaient protégées.

Des opposants au projet conseillent au gouvernement de se concentrer plutôt sur l’écotourisme. Des partisans du projet disent que la région a désespérément besoin d’emplois comme ceux que créerait une exploitation minière.

Scott Beaver, président de l’association de la rivière St. Marys, espérait que le lac Archibald soit inclus dans les nouvelles terres protégées, mais il ne perd pas espoir que ce soit le cas un jour. Il souligne qu’un vaste territoire est maintenant protégé dans les environs de la rivière et que cela encourage son groupe pour la suite des choses.

Il n’a pas été possible d’obtenir des commentaires de l’association de l’industrie minière de la Nouvelle-Écosse.

La Nouvelle-Écosse protège désormais 12,83 % de ses terres. Le ministre Wilson vise un taux de 13 %.

Avec les renseignements de

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !