•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Cinq choses à savoir pour les élections municipales en Nouvelle-Écosse

Un homme dépose un bulletin de vote dans une boîte de scrutin.

Les élections municipales en Nouvelle-Écosse auront lieu samedi.

Photo : CBC

Radio-Canada

Les électeurs en Nouvelle-Écosse seront appelés aux urnes, samedi, pour élire leurs nouveaux conseillers municipaux et de nouveaux maires. Les circonstances seront différentes cette fois à cause des mesures de prévention de la COVID-19.

De nombreux électeurs ont déjà voté en ligne, par téléphone ou lors du scrutin anticipé.

Trois municipalités n’auront pas d’élections samedi. Les conseils municipaux et les maires de Lockeport et de Middleton sont élus sans opposition, et la Municipalité régionale de Windsor-West Hants a déjà eu ses élections en mai.

Samedi, les électeurs pourront exercer leur droit de vote jusqu’à 19 h. Les résultats seront annoncés durant la soirée.

Le scrutin

Les gens votent uniquement en ligne dans 26 régions. C’est notamment le cas de la Municipalité régionale du Cap-Breton. Cette méthode a été retenue afin d'écarter tout risque de contagion.

Dans 13 autres régions, dont celle d’Halifax, les gens peuvent voter en ligne, par téléphone ou en personne.

Dans les régions suivantes, seul le vote en personne a lieu: la Municipalité d’Antigonish, Barrington, Clark's Harbour, Mulgrave, le comté de Richmond, la Municipalité régionale de Queens et le comté de Colchester.

Le taux de participation aux élections municipales de 2016 était de 46 % dans l’ensemble de la province. Mais à certains endroits il était plus faible. Il n’était, par exemple, que de 29,5 % dans le cas de la Municipalité du comté de Kings.

Le vote en ligne pour la Municipalité régionale d’Halifax s’est terminé mercredi. Plus de 103 000 électeurs y ont participé parmi les 321 783 qui sont admissibles (32,2 %). Ce taux de participation surpasse déjà celui de 2016 qui était de 31,8 % et les autres électeurs admissibles peuvent encore voter samedi.

Déséquilibre des genres

Encore une fois cette année, le nombre d’hommes et de femmes dont le nom figure sur les bulletins de vote est inégal. En voici quelques exemples :

  • La Municipalité régionale d’Halifax compte 62 candidats et 24 candidates alors qu’en 2016 ils étaient 42 hommes et 14 femmes;
  • La Municipalité régionale du Cap-Breton compte 42 candidats et 12 candidates alors qu’il y en avait respectivement 36 et 10 en 2016;
  • Quant aux mairies, 51 hommes et 15 femmes se sont portés candidats, ainsi qu’une personne qui s’identifie autrement. En 2016, ils étaient 57 hommes et 16 femmes.

Dans deux régions, Wolfville et Stewiacke, il est toutefois possible que le conseil municipal soit entièrement féminin si toutes les candidates sont élues.

Les choses peuvent aussi changer dans le comté de Richmond et dans la Municipalité de Clare, dont le conseil municipal respectif est entièrement masculin, car trois femmes sont en lice dans trois quartiers différents dans les deux cas.

Les maires

Au moins six nouveaux maires seront élus, ainsi qu’un autre sans opposition.

Dans cinq cas, soit les municipalités de Wolfville, de Mulgrave, de Clark's Harbour, de Lunenburg et d’Oxford, le maire sortant ne s’est porté candidat.

À Lockeport, le conseiller municipal Corey Nickerson est élu maire sans opposition. Le maire sortant, George Harding, ne s’était pas porté candidat cette fois-ci.

Les électeurs de Municipalité de Cumberland vont élire leur premier maire. Les candidats sont l’ancien député progressiste-conservateur et ministre de la Justice Murray Scott et un ancien conseiller municipal d’Amherst, Jason Blanch, qui a déménagé à Upper Napean en février.

Dans les deux plus grandes municipalités régionales, celle d’Halifax et celle du Cap-Breton, les maires sortants respectifs, Mike Savage et Cecil Clarke, sollicitent chacun un troisième mandat.

Mike Savage compte deux adversaires, le conseiller Matt Whitman et une personnalité bien connue sur le réseau social TikTok, Max Taylor. Cecil Clarke affronte pour sa part cinq adversaires, dont une femme, Amanda MacDougall.

Des courses à plusieurs

Un peu partout dans la province, certaines courses comptent plusieurs candidats.

Dans la Municipalité régionale d’Halifax, 12 personnes tentent de se faire élire pour représenter les quartiers 4 et 11. Huit personnes sont candidates dans le quartier 10. Neuf autres le sont dans le quartier 13.

Dans la Municipalité régionale du Cap-Breton, 8 personnes sont candidates dans le quartier 11.

Ailleurs, 18 candidats convoitent six sièges au conseil municipal de Yarmouth. Il y en a 22 pour six sièges de la Municipalité du district de Yarmouth et 25 pour les sept sièges du Comté d’Annapolis.

Une soirée électorale sans rassemblement important

Les électeurs ne verront pas cette fois des vainqueurs célébrer leur victoire au milieu d’une foule de partisans comme c’était le cas en 2016.

Les candidats prennent des précautions cette année à cause de la COVID-19. Ils suivront pour la plupart les résultats des élections dans leur domicile ou avec un nombre limité de partisans tout en respectant les consignes de la Santé publique.

Cette soirée électorale sera très différente pour tous les intervenants.

Avec les renseignements de Philip Croucher de CBC

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !