•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Élections C.-B. : le candidat Laurie Throness quitte le caucus libéral

Le député Laurie Throness.

Le député libéral Laurie Throness avait déjà tenu des propos controversés sur les thérapies de conversion par le passé.

Photo : John Lehmann

Radio-Canada

Le Parti libéral de la Colombie-Britannique a annoncé jeudi que le candidat et député sortant de la circonscription de Chilliwack-Kent, Laurie Throness, a quitté le caucus du parti, après avoir comparé la contraception gratuite à l'eugénisme. Il demeure toutefois officiellement candidat puisqu'il est trop tard pour retirer son nom des bulletins de vote, selon Elections BC.

Laurie Throness a admis que ses commentaires étaient erronés et inappropriés, peut-on lire dans un communiqué du Parti libéral. Il était clair qu'il ne pouvait pas continuer à faire partie de l'équipe libérale de la Colombie-Britannique.

M. Throness a fait ces commentaires mercredi soir lors d'un forum des candidats de Chilliwack-Kent, en référence à la promesse verte et néo-démocrate d’offrir la contraception gratuite.

Ça a une odeur du vieux truc eugénique où, vous savez, les pauvres ne devraient pas avoir de bébé. Et donc nous ne pouvons pas les forcer à utiliser la contraception donc nous leur donnerons gratuitement. Et peut-être qu'ils le feront. Avoir moins de bébés, donc il y aura moins de pauvres à l'avenir, a-t-il dit.

Le chef du Parti libéral, Andrew Wilkinson, a réagi sur Twitter (Nouvelle fenêtre) plus tôt jeudi, affirmant que ce que Laurie Throness a dit était faux et contraire à ma position de chef de ce parti.

Laurie Throness a été critiqué et accusé d’homophobie dans le passé, pour avoir défendu un article vantant la pratique largement discréditée de la thérapie de conversion.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !