•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Emmarae Dale veut être un exemple pour d'autres joueuses de football

Un contenu vidéo est disponible pour cet article
Emmarae Dale et sa famille.

Emmarae Dale entouré de sa famille qui est très fière de ses accomplissements.

Photo : Don Somers/CBC

Le mois dernier, Emmarae Dale est devenue la première femme à faire partie d’une équipe de football junior masculine au pays, alors qu’elle a joint les rangs des Hilltops de Saskatoon. Maintenant que les entraînements ont débuté, la jeune femme de 22 ans assure bien vivre la responsabilité qu’elle a maintenant auprès des jeunes joueuses de football.

J’espère que mon expérience pavera la voie à d’autres filles. Je veux leur montrer que le football n’est pas forcément réservé aux garçons.

Emmarae Dale

Bien qu’elle ne soit pas étrangère à la nervosité que vit un athlète, rien n’aurait pu préparer Emmarae Dale à ce qu’elle a ressenti lors de son premier entraînement avec les Hilltops.

Avant même l'entraînement, j’étais tellement nerveuse. Je n’arrivais toujours pas à croire que c’était vrai. Mon coeur battait rapidement. Je transpirais. J’ai dû prendre de grandes respirations. Je savais que j’étais sur le point de faire quelque chose de grand, raconte-t-elle.

La jeune femme a enfilé ses épaulettes et le casque bleu et or des Hilltops pour la première fois en septembre sur le même terrain où, plus jeune, elle regardait ses frères aînés jouer au football.

Une fois que le premier entraînement s’est terminé, j’ai compris que j’avais maintenant une responsabilité incroyable. J’ai compris que je faisais partie de quelque chose de plus grand que moi. Cet accomplissement signifie beaucoup, pour de nombreuses personnes, explique Emmarae Dale.

Emmarae Dale.

Emmarae Dale est devenu, en septembre, la première femme faire partie d'une équipe de football junior au pays.

Photo : Don Somers/CBC

Elle apprécie son expérience jusqu’à présent, même les moments où elle se fait plaquer par des joueurs qui souvent sont plus imposants qu’elle.

J’ai été plaqué solidement. J’en ai même quelques ecchymoses. On ne me fait pas de faveur parce que je suis une fille, mais c’est exactement ce que je voulais. Je m’habitue tranquillement au calibre de la ligue. C’est un défi que je veux surmonter, indique la jeune femme.

C’est la candidate parfaite pour faire le saut chez les hommes. Ce n’est pas un coup publicitaire.

Chris Hangen-Braun, président, Hilltops de Saskatoon

Selon l'entraîneur-chef de l’équipe, Tom Sargeant, la secondeuse de 1,70 m et de 84 kg est très explosive sur le terrain.

Nous l'avons repérée alors qu’elle évoluait pour les Valkyries de Saskatoon dans Ligue canadienne de football féminin de l’Ouest canadien. J’ai moi-même deux filles. Je suis heureux de faire partie de ce moment historique, indique l'entraîneur.

L’entraîneur adjoint André Lalonde parle d’une joueuse qui démontre des qualités athlétiques indéniables.

On veut les meilleurs joueurs possible avec les Hilltops. Ce n’est pas important si ce sont des gars ou des filles. Elle est une excellente athlète et une bonne joueuse, alors on voulait lui donner une chance de se prouver, explique-t-il.

André Lalonde espère que le parcours d’Emmarae Dale permettra au football féminin de continuer sa progression au pays, en plus d’encourager d’autres filles à tenter leur chance avec les garçons.

Deux joueurs de football plaque une joueuse adverse.

Avant de jouer pour les Hilltops, Emmarae Dale portait les couleurs des Valkyries de Saskatoon avec qui elle a remporté les tournois de la Ligue canadienne de football féminin de l'Ouest canadien (WWCFL) en 2016 et 2019.

Photo : Twitter : @SaskHilltops

Une famille fière

Wendy et Darren Dale, les parents d’Emmarae, sont extrêmement fiers de ce que leur fille est en train d’accomplir.

Ils racontent que l’esprit compétitif, que ce soit dans les sports ou lors d’une simple partie de cartes, fait partie de l’ADN de leurs six enfants.

Anthony, l’un des fils aînés de la famille Dale, croit qu’il a aidé à transmettre le goût de la victoire à sa petite soeur.

Emmarae voulait toujours jouer avec nous. Même si elle était plus jeune et plus petite, elle faisait tout pour gagner. C’est de là que vient son esprit compétitif. Nous détestons tous perdre dans la famille, explique-t-il.

Un sentiment partagé par son frère Donovan.

Nous jouions souvent au football-toucher, mais ça virait toujours en football contact. Je peux vous dire que même jeune elle était très féroce, note le jeune homme.

Les deux frères ont remporté un championnat avec les Hilltops. Emmarae était leur plus grande admiratrice, allant même jusqu'à faire le trajet en train avec sa mère pour les voir participer au match de championnat à Hamilton, en Ontario.

Nous sommes partis le jeudi et nous sommes arrivées seulement une heure avant le match. Un voyage de trois jours. Les garçons ont gagné et nous avons repris le train jusqu’à Saskatoon. C’était un moment marquant dans la vie d’Emmarae, raconte Wendy Dale.

Deux joueur de football font un câlin à leur petite sœur.

Les frères d'Emmarae, Anthony et Donovan, ont également joué pour les Hilltops de Saskatoon.

Photo : Fournie par la famille Dale

L'une des traditions préférées de la jeune femme de 22 ans était de prendre une photo avec ses frères lorsqu’ils gagnaient.

Ils étaient mes héros, mes idoles. J'ai d'innombrables souvenirs d'eux assis sur moi en train de m'écraser. Maintenant, quand je me fais frapper par un gros joueur de ligne, je me dis que ce n’est pas si pire, car mes frères m’y ont préparé, dit Emmarae Dale.

La famille Dale rêve maintenant à un autre championnat des Hilltops. Il reste à Emmara Dale une année d'admissibilité en raison des restrictions d'âge du football junior. Celle-ci a été reportée à la saison prochaine à cause de la pandémie.

Avec les informations de Devin Heroux

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !