•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Ouvrir un commerce pendant la pandémie

Deux restaurateurs de Drummondville un bagel à la main.

Mathieu Gauthier (à gauche) et Éric Landry.

Photo : Radio-Canada / Jean-François Dumas

Radio-Canada

Malgré la pandémie, plusieurs entrepreneurs décident de sauter le pas et de lancer leur entreprise. C’est le cas du restaurateur Mathieu Gauthier et du traiteur Éric Landry, tous deux de Drummondville, qui lancent Paul Bagel. 

L’objectif des deux entrepreneurs est de créer dans leur ville le meilleur bagel pour réconforter les Québécois en cette période d’incertitude.

Après avoir perdu 85 % de ses revenus durant le confinement, Éric Landry voit en cette nouvelle entreprise le gage d'une plus grande stabilité.

On va vers la diversité de produits et de services. Dans l’éventualité [que surviennent] d’autres crises, ça va nous permettre d’avoir des revenus beaucoup plus stables, explique-t-il en entrevue avec Radio-Canada Estrie.

De son côté, Mathieu Gauthier a été forcé de fermer son restaurant le Rachel au centre-ville de Drummondville. Il misera donc sur ses forces et celles de son collègue traiteur au fil des prochaines semaines.

Ils livreront leurs créations qui seront aussi disponibles par l'entremise de leur réseau de distribution local.

Je ne rouvrirai pas le restaurant en take-out. Je suis en plein centre-ville, et c’est quasiment mort. On va se lancer sur la livraison , dit-il.

Les deux entrepreneurs espèrent maintenant que les Québécois adopteront leurs produits.

Avec les informations de Jean-François Dumas

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !