•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

D'autres rejets de sédiments sur le chantier du Club Med Québec Charlevoix

Le futur Club Med Québec Charlevoix vu de loin, derrière un filet

Un photo prise le 30 septembre à proximité du futur Club Med Québec Charlevoix

Photo : Courtoisie

La gestion des eaux de pluie sur le site du Club Med Québec Charlevoix se révèle encore plus complexe et coûteuse que prévu. Le ministère de l'Environnement vient d'émettre deux autres avis de non-conformité après un incident survenu au milieu de l'été.

Dans la nuit du 5 au 6 août dernier, la tempête post-tropicale Isaias déversait 120 mm de pluie sur le Massif de Charlevoix en quelques heures seulement.

C'était le déluge, se souvient le vice-président à la direction et directeur général du Groupe Le Massif, André Roy.

Tous les bassins de sédimentation qu'on avait prévus, qu'on pensait assez grands et assez gros et que le Ministère était d'accord avec nous autres, ils ont débordé. Après ça, l'eau a fait son chemin et effectivement, ça peut créer des petits glissements de terrain.

M. Roy dit que Groupe Le Massif a immédiatement contacté le ministère de l'Environnement pour signaler la situation. Au moins une plainte de citoyen a aussi été déposée.

Le 18 septembre dernier, le ministère de l'Environnement a inspecté les lieux et constaté que des sédiments avaient été rejetés dans deux petits cours d'eau se trouvant sur le site du futur hôtel.

Le Club Med Québec Charlevoix et le fleuve Saint-Laurent, vu de la montagne

Le Club Med Québec Charlevoix et le fleuve Saint-Laurent, vu de la montagne

Photo : Courtoisie

Deux avis de non-conformité ont ensuite été transmis aux responsables du chantier, le 6 et le 13 octobre respectivement. Cela porte à neuf le nombre total d'avis émis depuis le début des travaux. Aucune nouvelle amende n'a été donnée.

Le Ministère évalue présentement les suites à donner en conformité avec la Directive sur le traitement des manquements, indique par courriel le porte-parole du ministère de l'Environnement, Frédéric Fournier.

Des travaux très coûteux

C'est la deuxième fois en moins d'un an que d'importantes quantités de pluie causent des dommages sur le site du Club Med Québec Charlevoix et forcent le ministère de l'Environnement à intervenir.

On est dans une montagne, rappelle M. Roy. On a la gravité contre nous, ça descend. Il faut canaliser nos eaux pour s'assurer qu'on les envoie dans des endroits où la capacité va être capable de recevoir toute cette eau-là. Malheureusement, ce n'est pas une science exacte.

Pour éviter que cela ne se reproduise, les promoteurs ont dû investir plusieurs dizaines de milliers de dollars dans l'amélioration de leurs infrastructures de gestion des eaux pluviales. Les bassins de rétention ont notamment dû être agrandis.

Les travaux, amorcés il y a pratiquement deux mois, ne sont pas encore tout à fait terminés. Un plan de prévention et de surveillance doit aussi être mis en place pour réagir plus rapidement si un autre coup d'eau devait survenir.

C'est de l'empierrement, c'est de la pelle mécanique, c'est de changer les ponceaux et d'en mettre des plus gros. C'est du gros ouvrage.

André Roy, vice-président à la direction et directeur général du Groupe Le Massif
De l'eau s'écoule d'un ponceau

Un ponceau sur le site du Club Med Québec Charlevoix

Photo : Courtoisie

Cap sur 2021

Malgré cette mésaventure, le Club Med Québec Charlevoix devrait toujours être livré à temps pour une ouverture en décembre 2021.

M. Roy indique que les travaux sont achevés à plus de 50 %. Notre objectif, c'est de fermer [les bâtiments de façon] hermétique avant la neige pour qu'on puisse se concentrer sur l'intérieur pendant la période hivernale.

Son souhait reste toutefois que la pandémie de COVID-19 ne soit plus qu'un mauvais souvenir au moment de l'ouverture du village-montagne. M. Roy préfère ne pas trop spéculer sur l'incertitude concernant le tourisme international.

[Club Med] n'est pas inquiet dans la mesure où ils savent que la journée où ils vont ouvrir, ils vont avoir de la clientèle. Ils ont déjà une base de clients réguliers qui sont toujours là aux ouvertures de nouveaux produits.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !