•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Système de paye Phénix : Patrimoine canadien fera le premier essai du nouveau modèle

Un dessin montre des employés fédéraux tentant de réparer une bannière sur laquelle est inscrit Phénix.

Patrimoine canadien fera l'essai du nouveau modèle de système de paye de la fonction publique (archives).

Photo : Radio-Canada

Radio-Canada

Les employés de Patrimoine canadien seront les « cobayes » du nouveau système de paye de la fonction publique fédérale.  

Dès ce mois-ci, les fonctionnaires du ministère mettront à l’épreuve la première phase exploratoire du projet de RH [ressources humaines] et de paye de prochaine génération du gouvernement fédéral, mis en place pour pallier les ratés du système de paye Phénix. 

Depuis 2016, Phénix a causé bien des maux de tête à des milliers de fonctionnaires qui ont observé des erreurs dans leur paye. Certains ont reçu de l'argent en trop alors que d’autres n’ont pas été payés à temps, voire pas du tout. 

Selon les plus récentes données de l’Alliance de la fonction publique du Canada (AFPC), plus de 200 000 fonctionnaires fédéraux ont été affectés par des problèmes de paye attribuables à Phénix. Des efforts de rattrapage sont déployés pour régler les erreurs, mais il y a toujours 220 000 problèmes non résolus, indique l'AFPC

La semaine dernière, le député de Gatineau et secrétaire parlementaire de la ministre des Services publics et de l’Approvisionnement, Steven MacKinnon, annonçait un bilan de 13 périodes de paye sans accroc avec le système Phénix, au sein de la fonction publique fédérale. 

Ministère baromètre

Patrimoine canadien, on l’espère, servira de baromètre, indique le député de Hull-Aylmer et secrétaire parlementaire du président du Conseil du Trésor et de la ministre du Gouvernement numérique, Greg Fergus.

C’est un ministère qui n’est ni énorme ni complexe. Il n'est pas non plus trop petit ou trop simple. C’est entre les deux. On est sûr que, si on peut faire marcher notre système avec le fournisseur SAP, c’est de bon augure quant à l'application du logiciel à d’autres ministères pour éventuellement remplacer le système de paye Phénix, note M. Fergus.

Greg Fergus en entrevue à l'extérieur.

Greg Fergus, député fédéral de Hull-Aylmer et secrétaire parlementaire du président du Conseil du Trésor et de la ministre du Gouvernement numérique

Photo : Radio-Canada / Simon Lasalle

L'AFPC prudente

Un ministère qui n’est ni énorme ni complexe, c’est justement ce qui inquiète l’Alliance de la fonction publique du Canada.

Nous espérons que le projet pilote pourra traiter les opérations de base de la paye à Patrimoine canadien, mais ce n’est qu’une partie de l’équation. Le prochain défi consistera à appliquer le système à des opérations de paye plus complexes dans l’ensemble de la fonction publique, comme les horaires variables. Nous suivrons le processus de près et nous nous assurerons que le gouvernement ne répétera pas les erreurs du passé en ignorant les signaux d’alerte, a indiqué Chris Aylward, président national de l’AFPC.

Le projet n’aura pas d’incidence sur la paye des employés, car il se déroulera dans un environnement d’essai et parallèlement au mode de paye actuel, indique le ministère du Gouvernement numérique du Canada dans un communiqué. 

Ainsi, les employés de Patrimoine canadien continueront d’être payés au moyen du système Phénix pendant la période d’essai. Les résultats de l’expérience serviront à orienter les phases ultérieures du projet.

Fournisseur externe

Le gouvernement canadien a arrêté son choix sur l’entreprise SAP pour l’aider à mettre en place un nouveau système de paye pour les employés de la fonction publique fédérale.

SAP Canada regroupe 3300 employés au pays. L’entreprise est une filiale de SAP SE, une firme européenne dont le siège social est en Allemagne et qui se spécialise dans la vente de logiciels de gestion intégrée.

Avec les informations de Stéphane Leclerc et de Samuel Blais Gauthier.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !