•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Deuxième vague : guide des aides financières offertes au Nouveau-Brunswick

Des passants sur le trottoir devant des commerces.

Des commerces de proximité au centre-ville de Moncton, au Nouveau-Brunswick, le 24 septembre 2020.

Photo : Radio-Canada / Guy Leblanc

Radio-Canada

Alors que deux régions ont régressé en phase orange le 9 octobre, plusieurs entreprises ont été forcées de fermer leurs portes, laissant pour une deuxième fois cette année plusieurs travailleurs sans emploi. Tour d’horizon des mesures mises en place par les gouvernements pour leur venir en aide.

L'assurance-emploi

Les critères d'admissibilité à l’assurance-emploi ont changé depuis le 27 septembre. Certains d’entre eux ont été assouplis, notamment dans le calcul des heures travaillées.

Ceux qui ont travaillé pendant au moins 120 heures assurables au cours des 52 dernières semaines y sont désormais admissibles. Les prestations seront d’au moins 500 $ par semaine et seront imposables.

Pour ceux qui ont perçu la Prestation canadienne d’urgence (PCU), la période de 52 semaines pour accumuler les heures assurées sera prolongée.

La Prestation canadienne de la relance économique

Cette mesure a été mise en place lundi et vise à remplacer la PCU. Elle est accessible à ceux qui ont perdu leur emploi ou dont le revenu a été réduit d’au moins 50 % en raison de la pandémie de COVID-19. Elle s’adresse aux travailleurs qui ne sont pas admissibles à l’assurance-emploi.

Les prestataires recevront 500 $ par semaine pour un maximum de 26 semaines.

La Prestation canadienne de maladie pour la relance économique

C'est une aide financière pour les travailleurs qui doivent se placer en isolement par précaution, ou qui ont contracté la COVID-19. C’est une prestation de 500 $ pour une durée d’une semaine.

Mesures pour les entreprises

Les entreprises ont elles aussi plusieurs programmes d'aide financière à leur portée. Le gouvernement du Nouveau-Brunswick en a mis neuf en place, alors qu'on en dénombre 33 au fédéral.

La mesure la plus importante au provincial est le Programme de fonds de roulement d’urgence pour les petites entreprises (Nouvelle fenêtre) du Nouveau-Brunswick.

Il a été mis en place en collaboration avec les Corporations au bénéfice du développement communautaire (CBDC). Il est offert aux petites entreprises qui comptent entre 1 et 49 employés, et dont les ventes au cours du plus récent exercice financier s’élevaient à moins de dix millions de dollars.

Cela comprend par exemple les restaurants, les exploitants d’une entreprise touristique saisonnière, les secteurs des services et les propriétaires d’entreprise indépendants touchés directement par la pandémie.

Ces entreprises peuvent demander des prêts de fonds de roulement d’un maximum de 100 000 $ directement auprès de leur CBDC.

Du côté fédéral, les mesures d’aide financière les plus importantes (Nouvelle fenêtre) incluent :

  • la Subvention salariale d'urgence, qui couvre une partie de la rémunération des employés;
  • l’Aide d'urgence du Canada pour le loyer commercial, qui permet une réduction de loyer d’au moins 75 % pour les mois visés;
  • la Garantie de prêts pour les petites et moyennes entreprises, qui garantit 80 % des nouveaux crédits d'exploitation et des prêts à terme aux PME.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !