•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Célébrer l’Halloween? Le casse-tête des parents

Deux enfants cachent leur visage avec des accessoires d'Halloween.

La santé publique du Manitoba n’interdit pas de faire du porte-à-porte. Cependant, la province recommande de respecter les mesures barrières, notamment la distanciation physique et l’hygiène des mains.

Photo : Getty Images / fotostorm

À deux semaines de l'Halloween, des parents manitobains sont partagés sur la manière dont leurs enfants célébreront cette fête à l’ère de la COVID-19. Alors que certains veulent être fidèles à la tradition, d’autres préfèrent rompre avec elle pour des raisons sanitaires.

Dave Stewart dit que ses proches et lui aiment trop l’Halloween pour rompre avec la tradition. Même la COVID-19 ne peut pas nous arrêter, lance ce père de famille.

M. Stewart explique que ses deux enfants et lui se déguiseront et feront du porte-à-porte pour aller demander des friandises. Cependant, il indique qu’il explique à ses enfants que les choses pourraient être différentes cette fois-ci en raison des protocoles sanitaires.

On entend les gens qui disent qu’ils vont peut-être mettre des bonbons sur des tables loin de leur porte pour éviter des contacts, des gens qui utiliseront des perches pour distribuer les bonbons. Mes enfants le comprennent plutôt bien, dit-il.

Comme moi, tout ce qu’ils veulent c’est de célébrer l’Halloween, ajoute-t-il avec humour.

Dave Stewart debout dans un magasin de vente de costume d’Halloween, il parle dans un micro.Agrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

Dave Stewart dit qu’il a toujours célébré l’Halloween.

Photo : Radio-Canada

D’autres parents comme Patrick Lessard préfèrent réinventer la fête cette année afin de réduire les risques de propagation de la COVID-19. Moi et mon épouse, on ne se sent pas à l'aise à l'idée de célébrer l’Halloween de manière publique, dit-il.

M. Lessard explique leurs enfants de 2 et 4 ans seront costumés, mais que ceux-ci ne feront pas le porte-à-porte. Selon lui, les jeunes enfants ne comprennent pas les protocoles sanitaires. On préfère ne pas courir des risques, dit-il.

Il indique que sa famille visitera quelques membres de leur bulle sociale que les enfants connaissent bien et dont ils sont proches malgré la pandémie. Les grands-parents voient les enfants sans distanciation, on les laisse jouer avec certains cousins et cousines qui ont les mêmes âges. C’est dans cette bulle qu’on célébrera l’Halloween, dit-il.

Patrick Lessard et sa femme qui jouent avec leurs enfants dans une chambre.

Patrick Lessard, sa femme et leurs deux filles, Alizée et Léonie, dans leur maison.

Photo : Radio-Canada

Le père de famille note que les personnes de cette bulle sociale se déguiseront du mieux qu’ils pourront afin de créer une ambiance qui permettra aux enfants de garder des souvenirs.

Que disent les autorités sanitaires?

La santé publique du Manitoba n’interdit pas de faire le porte-à-porte, dans des directives publiées au début du mois d'octobre. Cependant, la province recommande de respecter les mesures de sécurité, notamment la distanciation physique et l’hygiène des mains.

Vendredi, les autorités sanitaires ont annoncé des restrictions supplémentaires pour la région de Winnipeg, dans l'espoir de limiter la transmission de la COVID-19. Ces nouvelles ordonnances seront mises en oeuvre pour au moins deux semaines. À compter de lundi, la province limite ainsi les rassemblements à un maximum de cinq personnes, y compris dans les résidences privées.

Mais pour le moment, la province ne défend pas aux Manitobains de fêter l’Halloween en faisant du porte-à-porte.

Nous allons continuer de suivre les chiffres, indique ainsi le médecin hygiéniste en chef de la province, Brent Roussin, en répondant à une question à ce sujet.

Mieux vaut le faire de façon prudente et faire preuve de créativité pour donner les friandises, sans provoquer de contacts rapprochés, précise-t-il. On verra ce que les chiffres nous disent durant les prochains jours.

C’est ce message que réitère le médecin consultant en microbiologie à l’Office régional de la santé de Winnipeg, le Dr Philippe Lagacé-Wiens. Aller de porte en porte, c’est une activité avec des risques assez bas, dit-il.

D’après lui, ce qu’il faut éviter, ce sont de grands groupes d’enfants ou d’adultes de famille différentes qui se promènent dans les rues.

Le visage de Philippe Lagacé-Wiens.

Le Dr Philippe Lagacé-Wiens est microbiologiste médical à l'Hôpital Saint-Boniface, professeur adjoint au Département de microbiologie médicale et des maladies infectieuses à l'Université du Manitoba et médecin consultant à l'Office régional de la santé de Winnipeg.

Photo : Gracieuseté de Philippe Lagacé-Wiens

Le Dr Lagacé-Wiens précise que la distribution de bonbons doit se faire à l’extérieur et suggère que les friandises soient emballées pour éviter que les enfants aient à plonger les mains dans un bol.

Le médecin rappelle aussi qu’il n’existe presque pas de bulle imperméable. Il conseille aux parents de mettre l’accent sur le respect des mesures sanitaires, peu importe la manière dont on célèbre.

Inviter des gens chez soi comporte un grand risque, rappelle-t-il.

On doit limiter la célébration à la famille […] idéalement à l’extérieur.

Les affaires vont mal

Les hésitations des familles quant à la fête de l'Halloween se font sentir chez les commerces qui vendent des costumes. Les commerçants indiquent que tout est au ralenti.

Chez Gags Unlimited, une entreprise établie depuis près de 40 ans, Cheryl Wiebe dit n’avoir jamais connu une année aussi mauvaise.

Mme Wiebe gère l’entreprise depuis cinq ans. Elle explique que les ventes ont baissé d'environ 50 % en comparaison à la même période l’année dernière.

Cheryl Wiebe souligne que son magasin offre des promotions inédites cette année. L’entrepreneure espère, toutefois, que les clients viendront à la dernière minute. Peut-être que les parents sont encore indécis. Nous les attendons toujours.

Notre dossier COVID-19 : ce qu'il faut savoir

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !