•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Les finances de Charlottetown sont équilibrées

Deux parcomètres devant l'hôtel de ville.

Les pertes de revenus de la Ville de Charlottetown entraînées par le stationnement gratuit au printemps dernier seront couvertes par le fonds des dépenses extraordinaires.

Photo : CBC/Laura Meader

Radio-Canada

Les autorités municipales de Charlottetown à l’Île-du-Prince-Édouard estiment que les finances publiques se portent bien malgré le ralentissement économique entraîné par la COVID-19 et la baisse de ses revenus.

La Municipalité s’attendait à une perte de revenus de 2,2 millions de dollars, en grande partie parce qu’elle avait autorisé le stationnement gratuit de mars à juin. Mais le stationnement payant a été rétabli en juillet et la perte ne s’élève maintenant qu’à 1,4 million de dollars.

Il n’y aura pas de déficit budgétaire, car cet argent sera puisé dans le fonds de dépenses extraordinaires, indique le président du comité municipal des finances, le conseiller Terry Bernard.

Il est toujours d’avoir des fonds en réserve pour les périodes de vaches maigres, explique M. Bernard.

Charlottetown avait inscrit dans son budget, l’an dernier, 1,6 million de dollars pour les dépenses extraordinaires. Elle n’a dépensé que 100 000 $ de cette somme.

Sans ce fonds, les conseillers débattraient probablement d’une hausse de l’impôt foncier, souligne Terry Bernard.

Les services municipaux devaient aussi trouver des moyens d’économiser. On a ainsi rassemblé 1,5 million de dollars pour regarnir le fonds des dépenses extraordinaires, précise M. Bernard.

Les économies découlent en partie du fait que les élus et les fonctionnaires municipaux n’ont pas voyagé et que certains événements ont été annulés à cause de la COVID-19.

Avec les renseignements de CBC

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !