•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Deux écoles du Grand Toronto fermées à cause de la COVID-19

Une classe vide avec, en avant-plan, une bouteille de désinfectant.

Les deux écoles ont un total de 13 cas de COVID-19.

Photo : Radio-Canada / Ivanoh Demers

Radio-Canada

Les écoles catholiques anglaises Holy Name et Our Lady of Fatima dans la région de York seront fermées au moins jusqu'au 26 octobre, en raison d'éclosions de COVID-19.

La santé publique a annoncé mercredi sa décision de fermer les deux établissements, pour freiner la propagation du coronavirus.

Selon le Conseil scolaire de district catholique de York, l'école Holy Name à King City a recensé 5 infections, alors que l'établissement Our Lady of Fatima à Vaughan en a 8.

Les autorités n'ont pas précisé combien de ces cas étaient chez des élèves.

Mercredi, le premier ministre Doug Ford s'était félicité du fait que seulement cinq écoles étaient fermées dans la province.

Situation inquiétante?

La santé publique indiquait mercredi matin qu'il y avait 96 nouvelles infections dans les écoles (Nouvelle fenêtre), soit près de 15 % des cas quotidiens recensés dans l'ensemble de la province.

Plus de 400 écoles ont eu un cas déclaré depuis la rentrée, soit 8,72 % des établissements scolaires en Ontario.

La pédiatre et professeure à l'Université de Toronto Anna Banerji pense que les écoles sont un « angle mort » actuellement dans la lutte contre la pandémie, que ce soit à Toronto ou à Montréal.

Selon elle, la province aurait dû continuer à dire aux parents dont l'enfant a le nez qui coule de le garder à la maison, et ce, pour une semaine, parce que ces élèves, dit-elle, peuvent avoir la COVID et en infecter d'autres ainsi que leurs proches.

Rouvrir les écoles sans respecter l'écart sanitaire à bien des endroits est l'un des facteurs contribuant à la résurgence [de la COVID-19].

Une citation de :Anna Banerji, professeur à l'École de santé publique Dalla Lana

Pour sa part, le Dr Isaac Bogoch, spécialiste des maladies infectieuses à l'Hôpital général de Toronto, dit que la situation dans les écoles est « préoccupante », mais que ce serait « beaucoup plus préoccupant » s'il y avait des signes de transmission continue du coronavirus à l'intérieur des écoles.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !