•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Pause dans la LHJMQ : pas de surprise pour l'entraîneur des Olympiques

Un entraîneur de hockey explique un exercice à ses joueurs, agenouillés devant lui.

Les joueurs des Olympiques écoutent les consignes de l'entraineur Louis Robitaille.

Photo : Radio-Canada / Jonathan Jobin

Radio-Canada

De passage à l'émission Sur le vif mercredi, l'entraîneur-chef et directeur général des Olympiques de Gatineau a indiqué ne pas être surpris de la décision de LHJMQ de reporter tous ses matchs au 28 octobre.

La Ligue de hockey junior majeur du Québec (LHJMQ) a annoncé mercredi que les matchs des divisions Est et Ouest étaient reportés à la fin du mois pour limiter la propagation du coronavirus. Deux équipes étaient déjà en arrêt puisque des joueurs avaient contracté la COVID-19.

Ça devenait difficile parce que certaines équipes changeaient de zone ou de couleur jour après jour, explique Louis Robitaille. Le calendrier des parties était constamment à refaire.

L'entraîneur des Olympiques estime qu'il est plus sage de prendre une pause et reste optimiste quant à la date de reprise.

Prenons les 14 prochains jours, attendons de voir ce qui va se passer.

Louis Robitaille, entraîneur-chef et directeur général des Olympiques de Gatineau

L'entraîneur insiste toutefois sur une chose : la santé publique ne nous a pas demandé de cesser nos activités, loin de là. La décision a plutôt été prise en amont pour le bien des citoyens et des joueurs, précise-t-il.

Louis Robitaille répond aux questions des journalistes.

L'entraîneur-chef et directeur général des Olympiques de Gatineau, Louis Robitaille (archives)

Photo : Radio-Canada / Jonathan Dupaul

On veut être de bons citoyens, on veut aplatir la courbe, ajoute-t-il. Garder les joueurs motivés, malgré l'impossibilité de pouvoir s'affronter entre équipes, ça va être le plus gros défi, admet toutefois M. Robitaille.

Il reste malgré tout confiant. On est extrêmement chanceux de pouvoir jouer au hockey, souligne-t-il. C’est ce que je vais répéter comme message à mes joueurs.

Une fois que la plupart des équipes du Québec seront sorties des zones rouges, le tout sera plus intéressant pour les joueurs, conclut l'entraîneur-chef.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !