•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Pas de porte-à-porte pour l'Halloween à Ottawa : des parents et des enfants déçus

Janette Raven est penchée vers sa fillette pour la photo. Derrière elles, ont voit le trottoir, des maisons et des voitures.

Janette Raven estime qu'il est possible de faire la chasse aux bonbons de manière sécuritaire.

Photo : Radio-Canada

Radio-Canada

La Dre Vera Etches a demandé mercredi aux parents de ne pas laisser leurs enfants faire du porte-à-porte cette année, en raison des risques de propagation de la COVID-19 trop élevés. Une décision qui déçoit autant de parents que d'enfants.

La Dre Vera Etches, médecin hygiéniste de Santé publique Ottawa, a demandé mercredi aux familles de célébrer l'Halloween à la maison cette année, et ce, même si la Santé publique du Canada a donné son feu vert pour le porte-à-porte, à condition de respecter les mesures sanitaires.

Janette Raven n'est pas d'accord avec la recommandation de la Dre Etches.

Si les enfants peuvent aller dans une salle de classe de 20-30 personnes, pourquoi ne peuvent-ils pas faire l’Halloween?

Janette Raven, mère et infirmière

La mère et infirmière de profession estime qu'il est possible de passer l'Halloween tout en se protégeant. Prends-toi un costume d'Halloween avec un masque et vas-y avec des gants en apportant ton désinfectant pour les mains, propose-t-elle.

La devanture d'une maison décorée pour l'Halloween.

Les Ottaviens sont invités à fêter l'Halloween en famille cette année.

Photo : Radio-Canada / Jean Delisle

Plusieurs parents rencontrés près de l'école élémentaire catholique l'Étoile-de-l'Est d'Orléans semblaient déçus de cette annonce, mais comprennent les raisons pour lesquelles elle a été prise.

J'ai deux filles qui vont être pas mal déçues, mais je pense que, comme parent, c'est notre responsabilité de les informer de pourquoi c'est important, indique Lindsay Berardi.

La pandémie pèse si lourd sur les épaules de nos enfants.

Lindsay Berardi

Certains parents ont déjà prévu le coup et ont choisi d'organiser des activités sécuritaires à la maison à la place.

Lindsay Berardi tient son fils dans ses bras. Ils sont dans la rue d'un quartier résidentiel.

Lindsay Berardi est déçue pour ses enfants, qui ont déjà dû faire des sacrifices depuis le début de la pandémie, mais dit comprendre la décision de la Ville.

Photo : Radio-Canada

On a plein de belles activités qu'on va faire, dit Christine Cummings, en entrevue. On va commencer de nouvelles traditions, on va voir les décorations, faire une chasse aux trésors et on va écouter un film en famille.

Léa-Michelle Lavoie, la fille de Mme Cummings, se dit un petit peu triste de la tournure des événements, mais il lui tarde de faire les activités que lui a préparées sa maman. Elle souhaite voir ses amis costumés et les décorations d'Halloween dans son quartier.

Rappelons que la Ville d'Ottawa a maintenant le taux le plus élevé d'infections à la COVID-19 pour 100 000 habitants de tout l'Ontario depuis les deux dernières semaines.

Pas de porte-à-porte non plus à Casselman

Il n'y a pas qu'à Ottawa que le porte-à-porte n'est pas recommandé cette année, puisque le conseil municipal de Casselman en est venu à la même décision.

Le maire de la Municipalité, Daniel Lafleur, a indiqué que les pompiers ne feraient pas la sécurité dans les rues cette année pour faire comprendre aux citoyens que le porte-à-porte est découragé.

Avec les informations de Jean-François Poudrier

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !