•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Après Montréal et Longueuil, Laval annonce un gel de taxes pour 2021

Marc Demers en conférence de presse.

Le maire de Laval, Marc Demers.

Photo : Radio-Canada / Ivanoh Demers

L'administration Demers confirme que les Lavallois ne verront pas leur avis d'imposition grimper l'an prochain. L'annonce touche à la fois les secteurs résidentiel, commercial, industriel et agricole.

La Ville de Laval a annoncé ce gel de taxes mercredi en fin de journée par voie de communiqué.

Le maire Marc Demers, qui avait déjà évoqué cette possibilité plus tôt cette année, souhaite ainsi donner un peu de répit à ses concitoyens, qui doivent, à l'instar de tous les Québécois, faire face à une deuxième vague de pandémie ces jours-ci.

Avant lui, ses homologues de Montréal et de Longueuil avaient déjà promis un gel de taxes pour 2021.

Aucune date n'a encore été fixée pour la présentation du budget lavallois, qui devrait normalement être dévoilé en novembre ou en décembre.

Un coup de pouce de Québec

Cette annonce survient alors que le gouvernement Legault a confirmé mardi que la Ville de Laval recevra cet automne 42 des 800 millions de dollars débloqués par Québec pour aider les municipalités à pallier l'augmentation des dépenses et la baisse des revenus occasionnées par la pandémie de COVID-19.

Ces sommes pourront servir à rembourser les déficits anticipés pour 2020 et à préparer les budgets municipaux de 2021, a précisé mardi la ministre responsable de la région de Montréal, Chantal Rouleau.

En mai dernier, le maire Demers évaluait les impacts financiers de la pandémie à un peu plus de 60 millions de dollars.

Pour donner un coup de pouce aux Lavallois, le premier magistrat de la ville avait déjà repoussé au 1er septembre l'échéance pour procéder aux paiements des taxes municipales de 2020, qui sont d'ordinaire payables aux mois de mars et juin.

L'an dernier, le budget de la Ville de Laval s'élevait à 921,4 millions de dollars. La hausse de taxes avait été établie à 1,4 %, soit un demi-point sous le seuil de l'inflation pour la région métropolitaine. Plusieurs élus de l'opposition à l'Hôtel de Ville réclamaient cette année un gel des taxes foncières. Ils auront eu gain de cause.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !