•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Les matchs des Saguenéens reportés à la fin octobre

Hendrix Lapierre sur la glace.

Les quatre prochains matchs des Sags sont reportés.

Photo : Radio-Canada / Vicky Boutin

Les matchs des Saguenéens de Chicoutimi sont reportés à la fin octobre.

La décision, qui concerne toutes les équipes des divisions Est et Ouest de la Ligue de hockey junior majeur du Québec (LHJMQ), a été prise lors d’une réunion de l’Assemblée des membres de la ligue tenue mercredi. La LHJMQ en a fait part par voie de communiqué en fin d’après-midi.

Dans un gazouillis publié sur Twitter, la direction de l'équipe a confirmé que ses quatre prochains affrontements sont remis.

Les Saguenéens de Chicoutimi sont la propriété de la ville de Saguenay. Récemment, la direction des Sags a affirmé qu'elle ne pensait pas avoir besoin de solliciter la Ville financièrement, même si la pandémie de COVID-19 oblige les Bleus à jouer leurs matchs en l'absence de public, privant ainsi le club d'une importante source de revenus.

Président du comité des finances de Saguenay, le conseiller Michel Potvin réitère que l'administration municipale n'a pas l'intention d'éponger un déficit pouvant découler de la présente saison.

Nous autres, l’engagement qu’on a des dirigeants, c’est que c’est le gouvernement du Québec qui va payer les déficits. Est-ce que ça va se produire? On n’a pas de garanties de ça. On a bien dit aux Saguenéens d’être extrêmement prudents. Nous autres, on ne mettra pas d’argent là-dedans, a-t-il affirmé.

Je le répète. Il n’est pas question pour nous autres de payer des déficits pour ça, c’est clair. À un moment donné, quand il faut arrêter, il faut arrêter. Quand ça n’a plus de bon sens, ça n'en a plus de bon sens.

Michel Potvin, président du comité des finances de Saguenay

Même si les joueurs continueront de s'entraîner, d'aller à l'école et de vivre dans leurs familles d'accueil, Michel Potvin ne pense pas qu'il y aura accroissement des dépenses.

Ce qu’on comprend, c’est qu’il va même y avoir moins de dépenses. Il n’y aura pas de transport, pas de couchers, pas de repas. Tout va se faire à l’intérieur alors en théorie il va même y avoir moins de dépenses parce que de toute façon, il n’y avait aucun revenu, pointe-t-il.

Pas question d'augmenter le nombre de tests

Lors d'une conférence de presse virtuelle tenue en début de soirée, mercredi, le commissaire de la LHJMQ, Gilles Courteau, a confirmé que la ligue n'a pas l'intention d'augmenter le nombre de tests de dépistages au sein des équipes ni de les placer sous une bulle.

Des cas de COVID-19 ont notamment été décelés chez le Phoenix de Sherbrooke et l'Armada de Blainville-Boisbriand.

Notre comité médical est très pointu. Ce n’est pas le nombre de tests qui va faire qu’on va être dans un environnement sécuritaire ou moins à risque. On va continuer à suivre notre protocole médical et sanitaire de retour au jeu et suivre les recommandations, a fait valoir le commissaire Courteau, qui se dit confiant d'un retour au jeu le 1er novembre.

La moitié des 12 équipes québécoises concernées par le report se trouvent en zone rouge, où les consignes sanitaires font en sorte qu’il est devenu pratiquement impossible de poursuivre les activités.

La ligue dit collaborer étroitement avec les autorités de santé publique et indique que la situation sera réévaluée dans deux semaines, selon l'évolution des cas de coronavirus. Les équipes des Maritimes, sauf les Wildcats de Moncton, maintenant en zone orange, pourront jouer les parties inscrites à leurs calendriers.

Il n'a pas été possible d'obtenir une réaction de la direction des Saguenéens de Chicoutimi.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !