•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

L’application Alerte COVID se fait attendre en Colombie-Britannique

Un message indiquant « Pas encore de signalement dans votre région » apparaît sur un téléphone cellulaire.

Plus l'application Alerte COVID sera téléchargée, plus elle sera utile, selon les autorités fédérales.

Photo : La Presse canadienne / Ryan Remiorz

L’application Alerte COVID est offerte sous peu partout au Canada, sauf en Colombie-Britannique, en Alberta et dans les territoires.

À nouveau questionné sur le sujet, le ministère de la Santé de la Colombie-Britannique dit être en discussion avec le gouvernement fédéral quant à la mise en place de l’application dans la province.

La médecin hygiéniste en chef, Bonnie Henry, a récemment indiqué qu’elle voulait s’assurer que l’application réponde bien aux besoins de la province.

Le gouvernement fédéral a consulté les différentes provinces au sujet de cet outil et nous sommes sur la liste. Nous voulons nous assurer que cette application viendra compléter nos mesures de traçage de la COVID-19 déjà en place.

Bonnie Henry, médecin hygiéniste en chef de la Colombie-Britannique

Cet été, la Colombie-Britannique avait déjà affirmé qu’elle souhaitait privilégier le contact humain plutôt qu’un outil technologique pour retrouver les personnes ayant été en contact avec une personne infectée.

Du côté de l'Alberta, le gouvernement de Jason Kenny a annoncé en août que, à l'avenir, Alerte COVID se substituera à la sienne : AB TraceTogether. La date de cette modification n'a pas été annoncée.

Qu’est-ce que l’application Alerte COVID?

L’application mobile, lancée par le gouvernement du Canada le 31 juillet, permet d’avertir les utilisateurs qui auraient pu être en contact étroit avec une personne infectée par la COVID-19 au cours des 15 derniers jours. Elle a d’abord été lancée en Ontario.

Alerte COVID fonctionne en activant le Bluetooth. Elle ne conserve ni le nom ni les coordonnées des utilisateurs.

Un outil de plus pour répondre à la pandémie

Il y a quelques jours, des centaines de parents britanno-colombiens ont lancé un appel au gouvernement provincial pour plus de transparence et de données sur la propagation du virus afin de mieux prévenir les risques d’exposition à la maladie.

Malgré les hésitations et les doutes sur la sécurité de l’application exprimés ces dernières semaines, le Dr Brian Conway, directeur du Centre des maladies infectieuses de Vancouver et président du RésoSanté Colombie-Britannique, indique que cet outil est une ressource de plus pour faire face à la pandémie.

J’espère que cette application pourra être accessible chez nous le plus rapidement possible. Elle devrait faire partie de la nouvelle réalité. Personnellement, si j’avais été exposé à la COVID-19, j’aimerais le savoir.

DBrian Conway, directeur, Centre des maladies infectieuses de Vancouver

Pour le Dr Conway, l’application ne doit pas arrêter le recours au traçage traditionnel des cas.

Le 6 octobre, l’application Alerte COVID avait été téléchargée 3,4 millions de fois au pays, et 856 personnes y avaient enregistré un résultat positif de COVID-19.

Mercredi, quelque 1500 personnes avaient signalé un résultat positif au test de dépistage de la COVID-19 sur l'application Alerte COVID, selon le premier ministre Justin Trudeau. Cela a permis à l’application d’envoyer des alertes à des milliers de personnes de plus, a-t-il ajouté.

Avec des informations d’Yvette Brend

Visitez notre dossier sur les vaccins contre la COVID-19.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !