•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

L’avocat de Percy Schmeiser se souvient d’un homme jovial et résilient

Une capture d'écran d'une entrevue avec Louise et Percy Schmeiser réalisée par Mongrel Media pour la sortie du film «Percy» au grand écran.

En entrevue quelques semaines avant sa mort, Percy Schmeiser et sa femme Louise ont affirmé qu'il « ne souhaite à personne ce que nous avons vécu ».

Photo : Scythia Films/Mongrel Media

Radio-Canada

Les Saskatchewanais ont été nombreux à commenter après la mort de Percy Schmeiser, ce fermier connu pour sa lutte juridique contre le géant de l’agrochimie Monsanto.

Son avocat, Terry Zakreski, témoigne d’un homme qui a été prêt à se battre pour ses convictions.

Les pressions auxquelles il a dû faire face pendant son procès contre Monsanto étaient tout simplement extrêmes. Il a subi des pressions de toutes parts, y compris celle de devoir tenir tête à Monsanto, se souvient Terry Zakreski.

Ce dernier présente également l’agriculteur du petit village de Bruno comme étant un homme qui a su garder le sourire malgré tous les défis auquel il faisait face.

Je n’ai jamais rencontré un homme comme Percy, qui pouvait faire face à autant d’épreuves et demeurer quelqu’un de jovial, témoigne Terry Zakreski.

Les deux hommes ont menéun combat juridique d’une durée de 6 ans contre Monsanto et l’un de ses brevets d’un organisme génétiquement modifié, le Roundup Ready Canola, jusqu'à la Cour suprême du Canada.

Malgré le jugement de la Cour suprême du Canada qui a donné raison à Monsanto, la lutte des deux hommes a fait le tour du monde.

L’avocat affirme qu’il est demeuré en contact avec son célèbre client après la bataille juridique contre Monsanto.

Je n’ai pas vu Percy depuis quelques années, mais lorsqu'il était en ville nous allions prendre un verre pour discuter du procès, dit-il.

L’histoire de Percy Schmeiser et Terry Zakreski a fait l’objet d’un long métrage hollywoodien tourné à Winnipeg qui est à l’affiche depuis le 9 octobre.

Ce qu’ils ont dit :

John Schmeiser, fils de Percy Schmeiser :

Il regardait la météo tous les jours, même s'il était à la retraite depuis longtemps. Il voulait que les fermiers aient assez de pluie pour leurs récoltes. Il se préoccupait pour leurs récoltes lorsque le beau temps n'était pas au rendez-vous.

Hélène Tremblay-Boyko, agricultrice biologique et membre du conseil d’administration de SaskOrganics :

Ça lui a coûté beaucoup dans sa vie privée, pour sa ferme et tout, alors je suis très reconnaissante de ses efforts et ça m’encourage, moi, à continuer la lutte.

Thibault Rehn, coordonnateur de Vigilance OGM :

J’espère qu’on va se souvenir d’un homme courageux qui s’est battu non pas juste pour lui, mais pour la profession d’agriculteur et l'autonomie des agriculteurs face aux géants des semences.

Stuart Smyth, professeur associé au département d’agriculture de l’Université de la Saskatchewan :

Ce procès n’a pas été une belle vitrine pour le monde de l’agriculture. Il voulait rendre légal le fait de voler la propriété intellectuelle d’une entreprise.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !