•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Les ventes de motoneiges explosent dans l'Est-du-Québec

Un beau problème, « mais c'est sûr qu'on va en manquer sous peu », disent des concessionnaires.

Un motoneigiste sur la Route blanche, en Basse-Côte-Nord.

Les ventes de motoneiges sont en forte augmentation cette année dans l'Est-du-Québec. (Archives)

Photo : Julie Roy

Radio-Canada

Les ventes de motoneiges explosent déjà, même plusieurs semaines avant l'arrivée de l'hiver. Des concessionnaires de l'Est-du-Québec en vendent deux, voire trois fois plus qu’à l’habitude à cette période de l'année.

Les concessionnaires craignent même de manquer de motoneiges à vendre.

Plusieurs modèles sont en rupture de stock et les vendeurs sont débordés, selon la propriétaire de Moto Expert à Baie-Comeau, Stéphanie Tremblay.

Stéphanie Tremblay dans son commerce.

La propriétaire du commerce Moto Expert de Baie-Comeau, Stéphanie Tremblay, pense manquer de motoneiges à vendre prochainement.

Photo : Radio-Canada / Benoit Jobin

Ce concessionnaire de la Côte-Nord vend trois fois plus de motoneiges qu'à l'habitude. Les trois quarts de son inventaire sont déjà vendus alors que les premières neiges n'ont pas encore recouvert le sol pour de bon.

J'avais peut-être le quart des motoneiges qui étaient vendues à cette date-là. C'est un heureux problème, mais c'est sûr qu'on va manquer de motoneige sous peu, soutient-elle.

On a 75 % de nos motoneiges de déjà vendues, ce que je n’ai jamais vu en 13 ans.

Stéphanie Tremblay, propriétaire de Moto Expert

À Rimouski, on reçoit des clients de Sept-Îles à Gaspé, en passant par La Tabatière, en Basse-Côte-Nord.

Ça se déplace énormément. Côte-Nord, Fermont, Gaspésie..., selon le directeur commercial de Mini Mecanik Sports, à Rimouski, Robin Tremblay. Il explique que certains modèles ne sont plus offerts à l'extérieur des grands centres et c'est pour cela que plusieurs acheteurs se rendent jusqu'à Rimouski pour trouver leur bolide.

Des motoneiges alignées dans un entrepôt intérieur.

Certains adeptes de motoneige parcourent plusieurs centaines de kilomètres pour acheter leur modèle de prédilection, selon le directeur commercial de Mini Mecanik Sports, à Rimouski.

Photo : Radio-Canada / Jean-Luc Blanchet

Chez Bombardier Produits récréatifs (BRP), qui fabrique les motoneiges de marque Ski-Doo, on tente d’augmenter la cadence de production pour satisfaire les concessionnaires et leur clientèle.

On essaie de maximiser nos temps de production de façon à approvisionner nos concessionnaires du mieux qu'on peut, mais c'est certain que la demande va bien au-delà de nos capacités, soutient le porte-parole de BRP, Guillaume Ferland.

La pandémie expliquerait une partie de l’engouement

Le directeur commercial de Mini Mecanik Sports, Robin Tremblay, estime que la pandémie de COVID-19 n’est pas étrangère à cet engouement pour la motoneige étant donné qu’il s’agit d’une activité extérieure qui peut se pratiquer sans avoir à quitter sa région.

Guillaume Ferland, de chez BRP, partage cet avis. Selon lui, le fait que les snowbirds restent au pays cet hiver augmente aussi le nombre d’acheteurs de motoneiges ces derniers temps.

On sait qu’on récupère beaucoup d’argent de loisir qui était peut-être investi dans des voyages. [...] On est conscients qu’on est privilégiés dans cette situation-là.

Guillaume Ferland, porte-parole de BRP

Avec la venue de cette nouvelle clientèle, les concessionnaires tentent d'offrir le meilleur service possible pour que les nouveaux motoneigistes aient une expérience agréable cet hiver et souhaitent la répéter dans les prochaines années.

D'après les informations d’Alexandre Courtemanche

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !