•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

COVID-19 : 10 autres cas confirmés à la Résidence Prescott et Russell

L'affiche de la Résidence Prescott et Russell .

La Résidence Prescott et Russell compte désormais 35 cas de COVID-19. (archives)

Photo : Radio-Canada / Denis Babin

Radio-Canada

Le nombre de cas confirmés de coronavirus à la Résidence Prescott et Russell de Hawkesbury s’élève désormais à 35, soit 8 employés et 27 résidents.

Les Comtés unis de Prescott et Russell (CUPR) confirment un total de 35 cas positifs de la COVID-19 au sein de la Résidence Prescott et Russell, soit 27 résidents et 8 employés, fait savoir Justin Bromberg, conseiller principal des communications dans un communiqué.

Dans le même communiqué, on affirme que la résidence située à Hawkesbury a reçu tous les résultats du dernier dépistage, le 9 octobre.

L'administrateur de la Résidence Prescott et Russell, Alexandre Gorman, indique que tous les résidents et les employés ont dû passer un test de dépistage. Cela représente 170 employés et 132 résidents.

Pour limiter les risques de propagation entre résidents et employés, nous n’avons que 6 employés qui promulguent des soins aux résidents qui sont atteints de la COVID-19, explique-t-il.

En ce moment, la situation n’est pas critique, mais ça a un impact sur nos employés, fait valoir M. Gorman.

Ce ne sont pas des robots, ils sont humains et à un moment ou un autre, ils vont se fatiguer.

Alexandre Gorman, administrateur de la résidence Prescott et Russell

Pour éviter que cela n’arrive, M. Gorman affirme avoir fait des démarches auprès des employés paramédicaux de Prescott et Russell en plus de l’Hôpital d’Hawkesbury pour obtenir de l'aide.

On travaille ensemble, on essaie de garder notre calme, conclut-il.

Infectée, 11 jours après son arrivée

La grand-mère de Véronique Landry a été transférée à la Résidence Prescott et Russell le 26 septembre dernier. La dame a été placée en isolation par mesure de prévention et les deux tests de dépistage réalisés à quelques jours d'intervalle sont revenus négatifs.

Quelques jours après son arrivée, l'état de la dame s'est détérioré. Elle m'a dit qu'elle avait commencé à avoir des douleurs abdominales et le week-end suivant, nous avons reçu un appel de la Résidence pour nous aviser qu’il y avait une flambée respiratoire sans plus d’information, explique Mme Landry.

Le jour suivant, ma grand-mère s’est mise à avoir plus de symptômes de COVID-19 ; de la fièvre, des faiblesses, des troubles respiratoires.

Véronique Landry, petite-fille de la bénéficiaire

Cette dernière se demande comment sa grand-mère a bien pu être infectée, alors qu'elle se trouvait en isolation depuis 11 jours.

Cette dernière ajoute que sa grand-mère a une maladie chronique des poumons et déplore qu'il lui ait fallu attendre quatre jours avant qu'elle puisse repasser un test de dépistage.

Comme l'établissement se trouve en isolation, elle ne peut lui rendre visite et prendre connaissance de son état. Mme Landry se dit dévastée et inquiète par rapport à la situation.

Avec les informations de Denis Babin

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !