•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Les Albertains peuvent donner leur opinion sur le budget 2021

Travis Toews s'adresse aux médias.

Travis Toews affirme que l'Alberta vivra une année économique difficile.

Photo : Radio-Canada

Audrey Neveu

Les Albertains peuvent dès maintenant donner leur opinion sur le contenu du budget 2021 grâce à un sondage en ligne, qui sera ouvert jusqu'au 4 décembre. Des consultations téléphoniques avec le ministre des Finances, Travis Toews, auront aussi lieu le 30 novembre, ainsi que le 2 et 3 décembre.

Selon Travis Toews, l’Alberta fera face à d’énormes défis économiques durant la prochaine année, notamment en raison des prix du pétrole qui demeurent bas.

L’Alberta fait bande à part en ce qui concerne des dépenses par habitant pour ses services gouvernementaux, affirme-t-il. La province a dépensé le plus en santé par habitant au pays en 2019, selon l’Institut canadien d’information sur la santé.

Le gouvernement albertain prévoit d’ailleurs supprimer jusqu’à 11 000 postes dans le réseau de la santé au cours des prochaines années.

Travis Toews affirme que, même s’il veut entendre ce que les Albertains ont à dire sur le budget, un régime minceur sera de mise. Cette approche doit être appliquée à tous les ministères. Nous devons trouver toutes les améliorations possibles dans l'octroi des services gouvernementaux, a-t-il affirmé. Nous ne pouvons plus nous permettre de dépenser plus que les autres provinces.

Le Nouveau Parti démocratique ne croit toutefois pas que les Albertains pourront vraiment se faire entendre lors de ces consultations. Les Albertains de tous horizons ont de bonnes idées pour faire croître notre économie et résoudre nos défis fiscaux, mais le Parti conservateur uni ne les écoute pas, déclare sa critique en matière de Finances, Shannon Phillips.

Jason Kenney continue plutôt d’implanter son propre agenda politique en voulant renvoyer des milliers de travailleurs de la santé de première ligne, en retirant aux Albertains ayant un handicap leur prestation, en fermant des parcs [et] en augmentant les prix des assurances automobile. Mme Phillips dénonce aussi la coupure de financement des écoles, rien que pour payer leur cadeau fiscal de 4,7 milliards de dollars aux entreprises.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !