•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Une nouvelle réalité pour des milliers d’élèves en Mauricie et au Centre-du-Québec

Des élèves avec des masques.

Les élèves du secondaire doivent porter le masque en classe, en zone rouge.

Photo : Getty Images / izusek

Radio-Canada

Plus de 1800 élèves de 4e et 5e secondaire de Trois-Rivières se rendront désormais à l’école une journée sur deux. Des centaines d’autres sont dans la même situation dans les MRC de Bécancour, Nicolet-Yamaska et Drummond. De plus, tous les élèves de niveau secondaire de ces MRC ainsi que de Trois-Rivières doivent maintenant porter le masque à l’école.

Les Centres de services scolaire de la région qui ont su jeudi dernier qu'ils tombaient en zone rouge avaient jusqu’à ce mercredi pour mettre en place les mesures demandées par la Santé publique du Québec.

On avait tout ce qu’il fallait pour être en mesure de se déployer ce matin, a déclaré le directeur général du Centre des services scolaire du Chemin-du-Roy, Luc Galvani, en entrevue à l’émission Toujours le matin.

Le Centre de services scolaire affirme avoir fourni environ 500 périphériques numériques aux élèves, tels que des tablettes et des ordinateurs portables, en vue du retour de l’école à distance une journée sur deux.

Le fait d'avoir expérimenté l'école à la maison le printemps dernier a facilité la transition pour les Centres de services scolaire et les élèves.

L’élève de 4e secondaire de l’École Jean-Nicolet Julien Lévesque recommence justement, à temps partiel, l’école à la maison ce mercredi.

En entrevue à l’émission Toujours le matin, le jeune de Nicolet a confié être optimiste. Ça fait une semaine que les professeurs nous disent comment ça va se passer, a-t-il expliqué.

Des défis d’équipements à venir?

Si tout le territoire du Centre de services du Chemin-du-Roy tombait au rouge, le directeur général admet qu’il y aurait un défi pour fournir l’équipement à tous les élèves qui en ont besoin.

Luc Galvani indique que le Centre de services scolaire est toujours en attente de commandes faites il y a plus d’un mois.

Il y a quand même une pression forte sur les différents fournisseurs de ce type d’équipements-la, souligne-t-il, c’est tout le Québec qui veut s’équiper.

Il souligne par ailleurs que si le Centre des services scolaire du Chemin-du-Roy avait eu à réduire la taille des classes de moitié, ça aurait été difficile.

On aurait eu un défi au niveau des ressources humaines, admet le directeur général Luc Galvani.

Il affirme qu’il a actuellement assez de personnel. On n’a pas eu beaucoup de gens qui ont demandé une exemption pour des raisons médicales, dit-il.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !