•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

COVID-19 : Deux éclosions prennent de l’ampleur à Trois-Rivières

La Phase 2 est terminée.

Le centre hospitalier de Trois-Rivières.

Photo : Radio-Canada

Radio-Canada

Des éclosions de COVID-19 à l’unité de neurologie de l’hôpital régional de Trois-Rivières (CHAUR) et au Séminaire Saint-Joseph continuent de retenir l’attention.

D’abord, ce sont maintenant 15 de 19 patients hospitalisés en neurologie au CHAUR qui ont contracté la COVID-19, dont deux ont obtenu leur résultat lundi. Par ailleurs, 19 membres du personnel ont aussi obtenu un résultat positif au cours des derniers jours.

Par mesure préventive, à partir de maintenant et jusqu’au 21 octobre, les autorités en santé ont donné la directive aux ambulanciers de la région de dévier le plus possible les ambulances pour les cas d’accidents vasculaires cérébraux (AVC) vers d’autres hôpitaux, dont ceux de Shawinigan, Drummondville et Victoriaville.

Un délai de 15 minutes supplémentaires pour un trajet en ambulance peut désormais être effectué pour éviter d’amener des patients au CHAUR.

Au niveau du choix de transférer ou d’hospitaliser, ça va revenir aux médecins du centre hospitalier comme tel, explique le directeur des opérations à la Coopérative des ambulanciers de la Mauricie, Jean-Robert Rupp-Nantel.

Pour rassurer la population : il n’y a personne qui va être mis de côté. On va quand même faire des choix judicieux en lien avec la condition du patient ou du bénéficiaire pour l’amener au centre hospitalier.

Jean-Robert Rupp-Nantel, directeur des opérations à la Coopérative des ambulanciers de la Mauricie

Situation préoccupante au Séminaire Saint-Joseph

Puis, le nombre de cas de COVID-19 continue d’augmenter au Séminaire Saint-Joseph.

Trois groupes ont dû être placés en isolement au cours de la fin de semaine à la suite de quelques cas de COVID-19. On ignore pour l’instant s’ils sont reliés. Une enquête épidémiologique est en cours.

Ces nouveaux cas portent à sept le nombre de classes qui ont dû être placées en isolement depuis la rentrée scolaire pour un total d’une quinzaine d’élèves et quatre membres du personnel.

L’une des classes placées en isolement à la fin septembre est de retour à l’école depuis vendredi et une autre le sera à compter de mercredi.

Le directeur général, Dany Dallaire, estime que les nouvelles règles plus restrictives liées à la zone rouge devraient permettre de stabiliser la situation.

Nous, depuis le jour 1 qu’on a mis des choses en place dans les classes, dans un premier temps. Dans un deuxième temps, la gestion des aires communes aussi, donc chacun des niveaux a son aire commune à l’intérieur de l’aire commune. Il y a des groupes-bulles qui sont bien séparés aussi, énumère le directeur général.

À l’extérieur des murs de l’école, on a plus ou moins de contrôle surtout sur ce qui se passe la fin de semaine, donc nous on gère du mieux qu’on peut avec ce qui se passe à l’intérieur de l’école, concède-t-il.

L’enseignement à distance est offert aux élèves en isolement.

Avec les informations d'Amélie Desmarais

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !