•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Le projet de loi 50 est adopté

La façade de la centrale Jim Gray.

La centrale hydroélectrique Jim-Gray qui est exploitée par PFR permet de fournir une partie de l’énergie des usines de Kénogami et d’Alma.

Photo : Radio-Canada

Radio-Canada

L’Assemblée nationale du Québec a adopté le projet de loi 50 qui porte sur la location d’une partie des forces hydrauliques de la rivière Shipshaw. Produits Forestiers Résolu (PFR) devra, en revanche, réaliser des investissements de 200 millions de dollars au Saguenay-Lac-Saint-Jean, et ce, pour une période de 20 ans.

Le renouvellement du bail comprend deux périodes allant de janvier 2022 à décembre 2031 et de janvier 2032 à décembre 2041.

Dans un communiqué diffusé mardi, le ministère de l’Énergie et des Ressources naturelles indique « qu’il permet à cette importante entreprise de poursuivre ses activités et de conserver de nombreux emplois ».

Le gouvernement du Québec ajoute que les investissements attendus de PFR « favoriseront la modernisation des usines de papier journal et de certains papiers d’écriture afin d’assurer leur compétitivité ».

« Ce projet de loi est très important pour le développement économique de la région du Saguenay–Lac-Saint-Jean et la qualité de vie des citoyens. Il vise à assurer la pérennité de deux usines, à Alma et à Kénogami, et à générer des investissements. Il y aura des retombées positives pour l’industrie forestière, les activités et emplois visés », a mentionné la députée de Chicoutimi, ministre des Affaires municipales et de l’Habitation et ministre responsable de la région du Saguenay–Lac-Saint-Jean, Andrée Laforest.

« C’est un dossier qui me tenait particulièrement à cœur et je suis très satisfait des retombées positives que ce dernier aura pour la région », a ajouté son collègue député de Lac-Saint-Jean et adjoint parlementaire au ministre de l’Énergie, Éric Girard.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !