•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Ouverture d'une enquête sur un rassemblement de 1000 personnes à Boisbriand

Des gyrophares allumés en gros plan.

Les agents de la Régie de police Thérèse-De Blainville ont dû faire appel à leurs collègues de la Sûreté du Québec pour assurer le contrôle de foule.

Photo : Radio-Canada / Carl Boivin

Radio-Canada

La Régie de police Thérèse-De Blainville a ouvert une enquête à la suite d’un rassemblement de centaines de personnes survenu dans une synagogue de Boisbriand, samedi soir dernier.

Selon le porte-parole du Conseil juif hassidique du Québec, Alain Picard, environ 1000 personnes se sont présentées ce soir-là à la synagogue pour prendre part à une cérémonie marquant la fin des hautes fêtes juives.

Or, la ville de Boisbriand étant située en zone rouge, la synagogue n’était autorisée à accueillir que 25 personnes en vertu des règles sanitaires imposées aux lieux de culte des zones rouges.

D’après la Régie intermunicipale de police Thérèse-De Blainville, environ 400 personnes se trouvaient dans la synagogue.

Les policiers ont donc été appelés à intervenir en raison de l’ampleur du rassemblement, mais ont dû attendre une ordonnance de la santé publique avant de sévir.

Les 400 personnes présentes dans la synagogue ont cependant quitté les lieux pour se joindre à environ 600 autres qui se trouvaient déjà à l’extérieur.

La foule se serait entassée dans les rues locales, où les policiers de la ville ont dû faire appel à leurs confrères de la Sûreté du Québec pour assurer le contrôle et la dispersion de la foule.

Au moins 16 violations des règles de santé publique ont été signifiées jusqu'ici. D'autres constats pourraient être délivrés au cours des prochains jours.

La Régie de police ajoute que les organisateurs de la cérémonie regrettent d'avoir engendré ce rassemblement et coopèrent à l’enquête.

Selon le Conseil juif hassidique du Québec, la plupart des personnes rassemblées pour assister à la cérémonie portaient des masques, bien que la distanciation sociale n'ait pas toujours été respectée, a admis Alain Picard à CBC.

Une personne a été arrêtée pour entrave au travail des policiers. Il s’agirait d’une altercation mineure, selon M. Picard, qui précise que la personne impliquée a été libérée par les policiers.

À Québec, le ministre de la Santé, Christian Dubé, a salué le travail des policiers lors de cet événement.

C’était très délicat, il y avait plus de 750 personnes qui voulaient participer à un événement religieux et qui ne respectaient pas du tout les mesures sanitaires, a expliqué le ministre. Il y avait même des gens qui étaient de l’extérieur du Québec.

Je crois que nos policiers ont fait un travail incroyable. D’être capables de disperser les gens, ça s’est fait correctement et on a réussi à éviter le pire. J’aimerais remercier aussi les gens qui nous ont avertis, a ajouté Christian Dubé.

Avec les informations de Stephen J. Rukavina

Commentaires fermés

L’espace commentaires est fermé. Considérant la nature sensible ou légale de certains contenus, nous nous réservons le droit de désactiver les commentaires. Vous pouvez consulter nos conditions d’utilisation.