•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Une Halloween sécuritaire? Possible, dit la santé publique fédérale

Une araignée en plastique et sa toile blanche sont accrochées à un arbre. En arrière-plan, un homme marche sous son parapluie.

Selon la santé publique fédérale, la distanciation, le port du masque et le lavage des mains pourraient permettre d'aller de porte en porte de façon sécuritaire, le soir de l'Halloween.

Photo : Radio-Canada / Ivanoh Demers

Radio-Canada

À moins de trois semaines de l'Halloween, l'incertitude plane quant à savoir si les enfants pourront aller, de porte en porte, recueillir gâteries et sucreries. Pour la santé publique fédérale, il est possible de célébrer le 31 octobre, mais en respectant certaines règles sanitaires.

Je pense qu'il est important de conserver certains événements pour notre société, a indiqué mardi le Dr Howard Njoo, l'administrateur en chef adjoint de la santé publique du Canada, lors d'un point de presse donné à Ottawa.

C'est très important pour les enfants; j'encourage l'Halloween, mais avec de bonnes mesures de santé publique, a-t-il ajouté.

Distanciation physique, port du masque et lavage fréquent des mains : les recommandations contre la COVID-19 demeurent les mêmes, 31 octobre ou non.

Le Dr Njoo a également mentionné que les mesures (et les activités maintenues) pourraient varier entre les provinces. Je crois que les Canadiens ont démontré qu'ils étaient résilients et qu'ils pouvaient s'adapter, notamment pour l'Action de grâce.

La Dre Theresa Tam, l'administratrice en chef de la santé publique fédérale, recommande quant à elle de se tourner vers les régies locales et provinciales de santé publique pour obtenir des indications claires quant aux activités permises et aux mesures de protection suggérées pour fêter l'Halloween.

Il est important de trouver un équilibre entre une certaine normalité et les mesures de protection en ces temps exceptionnels, a-t-elle ajouté.

Pour elle, la distribution de bonbons devrait se faire à l'extérieur, et les friandises devraient être préemballées pour éviter d'avoir à plonger la main dans un bol. De plus, le port du masque – peut-être un masque en tissu qui serait intégré à un costume –, ainsi que la distribution de bonbons au bout d'un bâton de hockey ou d'une perche sont autant de moyens envisageables pour avoir une fête d'Halloween sécuritaire.

Activités chamboulées

L'Halloween ne se déroulera donc pas de la même façon que d'habitude au pays.

À Toronto, des parents ont décidé de redoubler d'efforts afin de préparer un parcours spécial pour leurs enfants, généralement en famille ou en vidéoconférence avec des proches.

En Estrie, le directeur de la santé publique est formel : Il y aura une Halloween. La fête automnale sera maintenue pour les jeunes, a-t-il indiqué, notamment avec la distribution de bonbons, mais il sera fortement déconseillé d'entrer dans les domiciles pour y récupérer des friandises.

À Montréal, la mairesse Valérie Plante a renvoyé la question au gouvernement du Québec et à la santé publique régionale. Saisissant la balle au bond, la ministre des Affaires municipales, Andrée Laforest, qui se trouvait au même point de presse que Mme Plante, a rappelé que l'Halloween peut se célébrer à l'école, dans les classes.

Des décisions seront prises cette semaine; la santé publique va nous indiquer la bonne décision à prendre, a affirmé Mme Laforest.

Sa collègue responsable de la région de Montréal, Chantal Rouleau, dit pour sa part encourager les gens à enjoliver les terrains. Cela ne veut pas dire qu'il y aura collecte [de bonbons], précise-t-elle.

Dans la région de Québec, enfin, plusieurs activités publiques ont été annulées, même si elles devaient se dérouler à l'extérieur. D'autres ont cependant été maintenues.

COVID-19             : ce qu'il faut savoir

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !