•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Éclosion de COVID-19 à l’hôpital de Rimouski

Une affiche à l'entrée de l'hôpital indique les règles de temps de visites et les consignes pour les rendez-vous médicaux.

Aucun patient de l'hôpital n'aurait contracté la COVID-19, selon la santé publique du Bas-Saint-Laurent (archives).

Photo : Radio-Canada / Simon Turcotte

Radio-Canada

Le Centre intégré de santé et de services sociaux (CISSS) du Bas-Saint-Laurent a confirmé une éclosion de COVID-19 dans « l’une de ses unités d’hospitalisation ».

Selon le CISSS, trois employés ont reçu un test positif à la COVID-19 au cours de la dernière semaine.

Toutes les personnes connues ayant eu un contact significatif avec les cas ont été isolées. Aucun usager n’est touché, affirme la santé publique. Un comité de gestion des éclosions est déployé et les équipes de prévention et contrôle des infections sont présentes dans l’installation. Les mesures de protection ont également été renforcées sur place.

Le président-directeur général adjoint du CISSS, le Dr Jean-Christophe Carvalho, affirme pour sa part que la situation est sous contrôle, mais qu'il est encore trop tôt pour confirmer qu'elle est bien contenue.

Il faut comprendre que l’éclosion va durer 28 jours sans qu’il n’y ait de nouveau cas, explique le Dr Carvalho. On espère qu’avec les mesures qui sont mises en place et que la vigie qui a été rehaussée […] que l’éclosion demeure contrôlée.

Sans parler de négligence, le président-directeur général adjoint estime qu'une « appropriation » des mesures sanitaires demeure à être faite par les employés du réseau de la santé.

Un peu comme ce qui avait été constaté à Rivière-du-Loup, il y a toujours un peu un travail d'accompagnement, d'enseignement, de pédagogie et de surveillance supplémentaire auquel il faut revenir, surtout quand on est dans la période de la deuxième vague, note-t-il. On a donc décidé de mettre plus de vigie en place par dessus ce qu'il y avait déjà pour faire en sorte que les gens puissent vraiment s'habiller et se déshabiller de façon encore plus minutieuse par rapport à ce qui se faisait déjà pour éviter ce genre d'évènement-là dans le futur.

Lors de son bilan de mardi, le CISSS n’a confirmé que deux nouveaux cas de COVID-19 sur son territoire.

À la fin du mois de septembre, c’était l’hôpital de Rivière-du-Loup qui était frappé par une éclosion. La situation était toujours en observation, deux semaines plus tard.

Avec les informations de Denis Leduc

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !