•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Sonia Furstenau : la nouvelle chef verte qui ne voulait pas d’élections

Sonia Furstenau est debout derrière un lutrin et sourit. 



 Sonia Furstenau - party leader

Sonia Furstenau a été élue à l'Assemblée législative de Victoria en 2017 pour la première fois et est devenue la chef du Parti vert de la Colombie-Britannique une semaine avant le déclenchement des élections, le 21 septembre 2020.

Photo : CBC / Mike McArthur

La nouvelle chef du Parti vert de la Colombie-Britannique, Sonia Furstenau, n’aura pas eu le temps de reprendre son souffle entre son élection à la tête de la formation politique et le déclenchement des élections provinciales, exactement une semaine plus tard.

La politicienne n’a pas caché qu’elle aurait préféré qu’il n’y ait pas d’élections anticipées cet automne et a qualifié d’irresponsable la décision de John Horgan d’en déclencher en pleine pandémie. Toutefois, elle a assuré que son parti était absolument prêt à relever le défi .

La dernière année aura été particulièrement éprouvante pour la députée de la circonscription de Cowichan Valley, sur l’île de Vancouver.

D’abord, la campagne à la direction, qui devait durer six mois, a été compliquée et prolongée en raison de la pandémie. Puis, l’ancien chef du Parti vert, Andrew Weaver, qui a décidé en janvier dernier de siéger comme indépendant, ne lui aura laissé aucune chance en déclarant qu’il espérait que le NPD continue de diriger la province et en révélant également au quotidien Vancouver Sun qu’il avait conseillé les deux adversaires de Sonia Furstenau dans la course à la direction du parti.

Sonia Furstenau sourit un peu et regarde vers la droite.

Sonia Furstenau représente depuis 2017 la circonscription de Cowichan Valley, sur l'île de Vancouver, à l'Assemblée législative de Victoria, en Colombie-Britannique.

Photo : CBC / Ben Nelms

Avant d’être élue à l’Assemblée législative en 2017, la seule des trois chefs assez à l’aise pour donner des entrevues en français a été administratrice de l’organisme de lutte contre l’extrême pauvreté Results Canada et professeure d’histoire au secondaire.

Son profil LinkedIn précise qu’elle a étudié dans ce domaine au baccalauréat et à la maîtrise à l’Université de Victoria et qu'elle y a obtenu un baccalauréat en enseignement. En 2014, elle a été élue au sein du district régional de Cowichan Valley.

Le saviez-vous?

Sonia Furstenau s'est installée en Colombie-Britannique à l'âge de 20 ans. Elle vit dans la circonscription qu’elle représente avec son mari. Elle a trois enfants et deux beaux-enfants.

Le goût pour la politique

Sa biographie rappelle qu’elle a mené une bataille pendant plusieurs années pour protéger l’eau du bassin versant dans le secteur de Shawnigan Lake. Le travail qu’elle a accompli avec des membres de sa communauté a mené à la révocation d’un permis qui autorisait une compagnie à entreposer du sol contaminé. Après ce résultat positif, Sonia Furstenau s'est sentie motivée pour se présenter comme députée.

La nouvelle chef des verts estime que, sous sa gouverne, le Parti vert se distinguera de celui mené par Andrew Weaver en mettant l’accent sur la santé et le bien-être, tout en continuant de reconnaître l’importance des actions pour le climat .

Nous devons tenir compte du moment dans lequel nous sommes, de la façon dont les gens se sentent présentement, de l’insécurité et de l'inquiétude qu'ils ressentent.

Sonia Furstenau, chef du Parti vert de la Colombie-Britannique

Elle espère que la population britanno-colombienne élira plus de députés verts qu’en 2017 lorsqu’elle, Andrew Weaver et Adam Olsen avaient réussi à faire leur entrée à l’Assemblée législative.

Sonia Furstenau aimerait voir l’élection d’un autre gouvernement minoritaire et demande ainsi aux électeurs de s’assurer qu’aucun parti n’a tout le pouvoir à l’Assemblée législative .

Un gouvernement minoritaire... stable

Sonia Furstenau promet de continuer à travailler de pair avec les autres partis, et ce, malgré le fait que John Horgan a lancé la province dans une élection avant la fin de l’entente conclue avec le Parti vert, il y a trois ans et demi, selon laquelle il n’y aurait pas d'élections avant le printemps 2021. Peu importe ce que les électeurs décident, nous devons faire en sorte que cela fonctionne avec un engagement pour la stabilité et la gouvernance à long terme, affirme Mme Furstenau.

Aux personnes qui regrettent que le Parti vert n'ait pas réussi à arrêter des projets de gaz naturel liquéfié dans la province ou le pipeline Trans Mountain, Sonia Furstenau dit que la responsabilité en revient au Parti libéral, qui ne s’est pas opposé avec son parti à ces projets et qui aurait ainsi pu, selon elle, faire tomber le NPD.

Lors du seul débat télévisé, l’ancienne enseignante s’est démarquée de ses adversaires dans sa réponse au sujet du racisme et des préjugés inconscients.

Étant une mère de famille, elle a expliqué ne pas pouvoir imaginer d’avoir à élever un enfant de couleur et vivre avec la peur de la police. Nous ne sommes pas égaux, j’aimerais que nous le soyons, mais nous ne le sommes pas, a-t-elle déploré. Cette réponse était importante pour la chef dont le parti est critiqué pour manquer de diversité en son sein et auprès de ses partisans.

Avec des informations de Tanya Fletcher, CBC

Bannière du dossier réunissant la couverture électorale.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !