•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

COVID-19 : Ottawa passe au « niveau rouge »

Quatre employés médicaux marchent de dos dans un couloir d'hôpital.

La ville d’Ottawa vient de passer au niveau rouge, selon la santé publique, puisque 101 % des lits en soins aigus sont occupés (archives).

Photo : iStock

Radio-Canada

Santé publique Ottawa (SPO) a rapporté mardi 116 nouveaux cas de COVID-19 alors que la ville est maintenant au « niveau rouge », soit le niveau maximal.

Ce bilan porte à 839 le nombre de cas actifs dans la capitale nationale et à 5662 le nombre total de cas depuis le début de la pandémie. De ce nombre, 4526 personnes se sont rétablies.

Au total, 48 personnes sont actuellement hospitalisées, dont 10 aux soins intensifs.

On ne déplore aucun autre décès, le bilan étant de 297 morts.

Actuellement, les 20-29 ans sont les plus touchés par le coronavirus.

Ottawa passe au rouge

Par ailleurs, la ville d’Ottawa est passée au niveau rouge vendredi rapporte SPO, soit le niveau maximal. Plusieurs facteurs ont influencé cette décision.

Selon SPO, la région est passée d’orange à rouge à la suite de l’annonce des nouvelles restrictions à Ottawa par le premier ministre de l’Ontario. Le gouvernement a annoncé vendredi que les salles de cinéma, d'entraînement, ainsi que les salles à manger des restaurants devront rester fermées jusqu'au 7 novembre à Ottawa, Toronto et dans la région de Peel.

Selon un courriel de SPO envoyé à Radio-Canada, la décision de passer l’état global au rouge a été influencée par les tendances observées la semaine dernière en ce qui concerne les hospitalisations et les éclosions.

Le nombre de cas et les hospitalisations ont doublé ces dernières semaines, ajoute la SPO. La semaine dernière, nous avons vu plus de 700 nouveaux cas en une semaine et une moyenne de 44 personnes hospitalisées.

Il y a par ailleurs des éclosions dans 33 établissements de soins de longue durée ou maisons de retraite, et la majorité des cas proviennent d'une transmission communautaire. Dans les hôpitaux de la région, 101 % des lits en soins aigus sont occupés.

Contrairement au Québec, le niveau d'alerte à Ottawa n’est pas lié à des actions de la part des autorités.

Pour évaluer la situation, l'Ontario tient compte :

  1. du nombre d'infections confirmées et des tendances de propagation (à la hausse ou à la baisse);

  2. de la capacité du système de santé (hôpitaux);

  3. de la capacité de la santé publique à effectuer des suivis à la suite d’éclosions et de retracer les contacts;

  4. de l’accès aux tests de dépistage.

Le niveau rouge fait donc référence à l'état d'alerte pour le personnel médical et pour la santé publique. Il donne aussi un portrait sur la capacité du réseau à répondre à la pandémie.

Une Halloween créative

Même si SPO attend encore les directives provinciales pour se prononcer sur l'Halloween et le traditionnel porte-à-porte des enfants pour ramasser des bonbons, les responsables de la santé publique recommandent aux résidents de limiter leurs festivités aux membres de leur foyer.

Des décorations d'Halloween devant une maison.

Santé publique Ottawa ne croit pas qu’il serait responsable de célébrer l'Halloween de façon « normale » cette année (archives).

Photo : Radio-Canada / Ivanoh Demers

Vendredi, le médecin-chef adjoint en santé publique, le Dr Brent Moloughney, encourageait la population à se montrer créative cette année pour l’Halloween. Vous pouvez organiser un concours de déguisement virtuel, regarder un film d’horreur en famille, a-t-il suggéré.

En Outaouais, le Centre intégré de santé et des services sociaux (CISSS) a fait état de 15 nouveaux cas de COVID-19 mardi.

Cela porte le nombre de cas actifs à 248 et le nombre total de cas depuis le début de la pandémie à 1814. De ce nombre 1532 personnes sont rétablies.

Depuis les 7 derniers jours, le CISSS de l'Outaouais a procédé en moyenne à 435 tests de dépistage, un chiffre en baisse depuis lundi.

Notre dossier COVID-19 : ce qu'il faut savoir

Avec les informations de Jérôme Bergeron

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !