•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Au moins 69 cas liés à des cours de spinning en Ontario

La façade extérieure de la salle d'entraînement Spinco.

L'éclosion à la salle d'entraînement Spinco à Hamilton est la plus importante de la ville.

Photo : CBC/Dan Taekema

Radio-Canada

Le nombre de cas de COVID-19 liés à une éclosion dans un centre d'entraînement à Hamilton, en Ontario, grimpe à au moins 69.

La santé publique identifie mercredi après-midi au moins huit nouveaux cas de COVID-19 à cause d'une éclosion dans une salle de cardiovélo.

L'autorité sanitaire précise que 44 des cas sont des clients de l'entreprise de cardiovélo Spinco; 2 employés ont aussi été infectés.

Les 23 autres cas sont des contacts secondaires, soit des proches ou des amis, notamment, des cas initiaux.

Éclosion d'une ampleur inédite à Hamilton

Il s'agit de la plus grande éclosion à Hamilton depuis le début de la pandémie et devient l'une des plus importantes en Ontario.

La médecin hygiéniste en chef de Hamilton, la Dre Elizabeth Richardson, n'utilise pas le terme superpropagation, mais affirme qu'il s'agit d'une très large éclosion.

La Dre Elizabeth Richardson parle sur une estrade.

La Dre Elizabeth Richardson, médecin hygiéniste de Hamilton. (archives)

Photo : CBC/Samantha Craggs

C'est préoccupant en ce sens que cela s'est étendu, bien sûr, au-delà des cas initiaux qui étaient liés aux classes [et] sont passés dans leurs contacts familiaux et autres contacts, a-t-elle déclaré.C'est une épidémie très importante. Nous continuons à chercher ce que cela signifie. Que devons-nous comprendre en termes de cours d'exercice ... en termes de mesures de contrôle?

La santé publique n'écarte pas qu'il puisse y avoir d'autres cas.

Les salles d'entraînement sont des endroits à plus haut risque d'infection, parce que les gens enlèvent généralement leur masque, ils respirent plus rapidement et profondément, et surtout lorsqu'il s'agit de cours avec un entraîneur, on doit parler plus fort à cause de la musique en arrière-plan.

Dre Elizabeth Richardson, médecin hygiéniste de Hamilton

La Dre Richardson confirme que la succursale Spinco avait mis en place les mesures exigées par la santé publique, telles que le dépistage des clients et une distance minimale entre chaque vélo. Toutefois, elle note également que cette activité expose les personnes à un risque plus élevé d'infection.

La santé publique poursuit son enquête.

Pour sa part, le premier ministre Doug Ford qualifie l'éclosion de « préoccupante ». Lorsqu'on fait le traçage, on se rend compte que chaque personne infectée peut avoir été en contact avec 50 à 100 individus, alors le virus peut se propager rapidement à des milliers d'autres voire des dizaines de milliers, note-t-il. C'est l'une des raisons pour lesquelles les cas augmentent.

La province n'a pas l'intention pour l'instant de fermer les salles d'entraînement à Hamilton, comme elle l'a fait samedi pour les zones chaudes de Toronto, d'Ottawa et de la région de Peel.

La Dre Richardson a elle aussi le pouvoir de fermer les gyms sur le territoire de la ville, mais n'a pas encore pris de décision. Si l'on voit d'autres cas ailleurs, on pourrait intervenir, dit-elle. Mais pour l'instant, on veut que les centres d'entraînement s'assurent que leurs clients portent le masque et respectent l'écart sanitaire, qu'on baisse le volume de la musique et que les entraîneurs ne crient pas. Nous évaluons la situation et nous allons voir ce qui peut être fait.

Selon la Dre Martha Fulford, spécialiste des maladies infectieuses à l'Hôpital pour enfants McMaster, les salles sont sécuritaires tant qu'elles peuvent assurer une distance physique. Pour elle, l'éclosion à Spinco ne signifie pas que toutes les salles devraient fermer.

Les fermetures ne font pas disparaître le virus. Cela ralentit simplement les choses pendant que vous essayez de comprendre ce que vous faites, déclare-t-elle à CBC News.

Centre d'entraînement fermé

La succursale Spinco de Hamilton demeure fermée jusqu'à nouvel ordre.

Les propriétaires de la salle d'entraînement se disent bouleversés par l'impact du virus sur notre communauté, et souhaitent un prompt rétablissement complet à toutes les personnes touchées.

Nous nous soucions beaucoup de notre communauté et nous allons continuer à suivre les recommandations du bureau local de santé publique, disent-ils dans un courriel.

Sur Instagram, Spinco a précisé samedi que la COVID-19 avait frappé un premier cours le 28 septembre pour ensuite s'étendre à d'autres « classes spécifiques » avant le 5 octobre.

Nous sommes rendus au point où soit nous laissons cette pandémie prendre le contrôle de nos vies, soit nous en reprenons le contrôle, affirme la compagnie.

Avec les informations de CBC News

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !