•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

L'offre d'aide de la Croix-Rouge surprend des foyers de soins de longue durée

Un employé de la Croix-Rouge vu de dos dans une chambre avec deux lits.

Un bénévole de la Croix-Rouge canadienne ajuste une tente dans un hôpital mobile au Québec en avril 2020 (archives).

Photo : La Presse canadienne / Graham Hughes

Radio-Canada
Prenez note que cet article publié en 2020 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

Les administrateurs d'au moins trois foyers de soins de longue durée de la région d'Ottawa disent avoir été surpris par les nouvelles que la Croix-Rouge canadienne sera envoyée dans leur établissement.

Le ministre de la Sécurité publique, Bill Blair, a annoncé sur Twitter dimanche après-midi que le gouvernement fédéral prévoyait envoyer des travailleurs de l'organisme de bienfaisance d'intervention en cas de catastrophe dans sept établissements de soins de longue durée de la région d'Ottawa et de l’est ontarien pour aider à évaluer et à stabiliser la situation.

Un porte-parole du ministre Blair a fourni à CBC une liste des sept établissements et a déclaré que cette demande d'aide venait du gouvernement de l'Ontario.

Ginette Boudin, porte-parole du Foyer St-Jacques à Embrun, a déclaré lundi à CBC que, malgré le fait que la résidence de soins de longue durée figure sur cette liste, elle n'avait pas entendu parler de cette mesure.

Le site Internet du gouvernement de l’Ontario sur la COVID-19 répertorie une éclosion au Foyer St-Jacques avec cinq membres du personnel testés positifs à la COVID-19.

Mme Boudin a cependant nié que des employés de la Croix-Rouge seront envoyés à l'établissement.

Des membres de la famille inquiets

Chantal Crispin, administratrice de la résidence Sarsfield Colonial Home dans l'est d'Ottawa, a déclaré à CBC qu'elle avait également été prise par surprise en voyant son établissement de 46 lits sur la liste.

Elle a déclaré qu'il n'y avait eu aucun cas de COVID-19 parmi les résidents et le personnel, et qu’elle ne comprend pas pourquoi l'aide de la Croix-Rouge serait nécessaire.

La nouvelle a bouleversé les employés et les membres de la famille des résidents, a déclaré Mme Crispin, qui s'inquiète d'une éventuelle épidémie.

Après avoir communiqué avec un représentant du ministère de la Santé de l'Ontario lundi, Chantal Crispin a déclaré qu'elle avait été assurée que son établissement avait été inclus par erreur sur la liste des foyers devant bénéficier d'une assistance et que le ministère cherchait la source de cette mauvaise information.

Les exploitants d'une troisième résidence, le foyer de soins Madonna Care à Orléans, ont déclaré dans un communiqué lundi qu'ils n'avaient pas demandé l'intervention de la Croix-Rouge et qu'ils étaient reconnaissants pour l'offre, mais que l'aide n'était pas nécessaire.

Affiche où on peut lire "Madonna", près de l'édifice.

Les exploitants du foyer de soins Madonna Care à Orléans, ont déclaré qu'ils n'avaient pas demandé l'intervention de la Croix-Rouge.

Photo : Radio-Canada / Jacques Corriveau

Deux travailleurs et 47 résidents sont décédés lors de l'éclosion à l'établissement d'Orléans au printemps dernier. L'éclosion a pris fin en juin.

Madonna Care Community est actuellement stable avec un seul membre de l'équipe qui a été testé positif, a écrit Swaraj Mann, porte-parole de Sienna Senior Living. Tous les protocoles de sécurité sont en place et la présence du personnel est assurée.

Le bureau du ministre Blair a dirigé CBC vers le ministère des Soins de longue durée, affirmant que c'était le gouvernement de l'Ontario qui avait fait la demande et fourni la liste des établissements.

Une offre à préciser

Mardi matin, un porte-parole du ministère des Soins de longue durée a écrit dans un courriel à Radio-Canada être reconnaissant de l’aide offerte par la Croix-Rouge canadienne dans certains foyers de soins de longue durée de l’Ontario.

« Au cours des prochains jours, nous finaliserons les détails, nous opérationnaliserons leur offre de soutien et nous déterminerons quels foyers bénéficieraient le plus de cette aide. »

— Une citation de  Rob McMahon, porte-parole, Ministère des Soins de longue durée de l'Ontario

Le cabinet du ministre Blair a précisé mardi matin que la liste envoyée dimanche n'est pas finale et que la province doit finir d'évaluer quelles sont les résidences avec les besoins les plus criants.

Un haut fonctionnaire du gouvernement a déclaré que la Croix-Rouge pouvait fournir un soutien logistique aux foyers de soins de longue durée, aider à isoler les personnes infectées, fournir une assistance pour l'alimentation et les soins aux malades et offrir une aide psychologique.

Au Québec, plus de 600 travailleurs de la Croix-Rouge étaient intervenus dans 25 foyers de soins de longue durée à la suite d'une série d'éclosions graves de la COVID-19 au printemps dernier.

Accueil favorable à la Résidence Prescott et Russell

L’administrateur de la Résidence Prescott et Russell à Hawkesbury, aux prises avec une éclosion de COVID-19, affirme que toute aide de la Croix-Rouge sera appréciée.

L'homme regarde droit dans l'écran lors d'une entrevue Skype.

Alexandre Gorman, administrateur de la résidence, dit avoir reçu la confirmation vendredi soir des nouveaux cas de COVID-19.

Photo : Radio-Canada / Denis Babin

Six résidents et employés ont été déclarés positifs à la COVID-19.

Il est vraiment difficile pour nous de savoir quels sont nos besoins parce que nous n'avons aucune idée des chiffres actuels, a déclaré Alexandre Gorman. Nous sommes vraiment heureux que l'aide soit là si nécessaire.

M. Gorman a précisé que les administrateurs et les membres de la famille attendent avec impatience les résultats des tests COVID-19 paramédicaux effectués sur tous les résidents vendredi.

On ne sait pas qui est positif, on ne sait pas qui est négatif, ajoute-t-il. On a juste 6 cas en ce moment. C’est grave, mais ce n’est pas un 20 ou 25 cas où là, oui on aurait besoin de la Croix-Rouge. Donc, en ce moment, on est un peu comme on dirait en stand-by.

Avec les informations de Ryan Patrick Jones et de Denis Babin

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !