•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

La Ville d'Ottawa pourrait adopter son plus ambitieux plan de réduction de GES

De nombreuses voitures sur la route.

La Ville d'Ottawa souhaite voir la proportion de véhicules électriques vendus sur son territoire grimper à 7 % d'ici 5 ans (archives).

Photo : Radio-Canada / Christian Milette

Radio-Canada

La Ville d’Ottawa pourrait adopter d’ici la fin octobre l’un de ses plans les plus ambitieux et détaillés de réduction de gaz à effet de serre (GES). Ce plan prévoit des investissements de près de 58 milliards $ sur trente ans.

Parmi les cibles établies, la Ville d’Ottawa souhaite réduire de manière importante les émissions de GES en matière de transport et d’habitation, elle qui a décrété l’état d’urgence climatique en avril 2019.

Électrification des voitures

Pour y arriver, la Municipalité a établi un calendrier qui prévoit l’électrification graduelle de la flotte de véhicules municipaux (camions, autobus et voitures).

La Ville d’Ottawa projette aussi d'offrir des incitatifs pour encourager l’achat de véhicules électriques. Elle vise ainsi à augmenter la proportion de ceux-ci vendus sur son territoire à 7 % d’ici les cinq prochaines années.

Immeubles verts

Pour ce qui est du logement, la Ville souhaite que 20 % des édifices commerciaux soient chauffés et climatisés avec de l’énergie renouvelable, notamment.

Elle vise également que 17 % des immeubles résidentiels soient rénovés ou remplacés par des bâtiments moins énergivores.

À terme, le plan prévoit la réduction de 100 % des émissions des GES à la Ville d’Ottawa d’ici 2050.

La Municipalité indique qu’elle prévoit ses premiers retours sur son investissement d’ici une douzaine d’années. Elle estime ainsi un retour net de 88 milliards $ au cours des trente prochaines années en économie d’énergie et en revenus.

Le Comité de l'environnement soumettra ses recommandations au sujet du plan qui sera ensuite déposé au conseil municipal le 28 octobre pour adoption.

Conditionnel à l’aide des gouvernements

Le plan semble solide sur papier, mais il est basé surtout sur des promesses, la volonté et le financement des autres paliers de gouvernement, note Alain Miguelez, gestionnaire des politiques d'aménagement, à la Ville d'Ottawa.

Je vous dirais que nous ne sommes pas nécessairement rendus là. C’est une feuille de route et le personnel a également signalé que la Ville n’est pas capable de soutenir tous ces investissements toute seule. Elle a besoin d'assistance. Et si l'assistance n’est pas là, les buts sont en danger, précise-t-il.

De son côté, le conseiller du quartier Rideau-Vanier, Mathieu Fleury, est d’avis que les Ottaviens sont prêts à soutenir le conseil municipal dans ses démarches.

Notre plan pourrait devenir un modèle pour d’autre pays et d’autres municipalités. Les coûts reliés aux inondations, aux tornades, aux différents climats que l’on observe ajoutent des frais énormes pour la Municipalité. Donc, qu’est-ce qu’on peut faire pour appuyer l’économie locale dans la création d’une économie verte? demande l'élu.

Un plan ambitieux

Ce plan est bien accueilli par les groupes environnementaux de la région qui voient là un premier pas très important.

C’est vraiment un bon plan. Il est ambitieux. On a été très encouragés par le niveau de complexité et les analyses du plan. C’est vraiment un bon travail qui a été fait par l’équipe de la Ville, a commenté Émilie Grenier, porte-parole d'Écologie Ottawa.

Cette dernière concède tout de même que certaines cibles vont être difficiles à atteindre, notamment en ce qui concerne l’électrification des véhicules municipaux.

Ils regardent cela du point de vue selon lequel l’électrification totale des véhicules va se passer dans les dix prochaines années, ce qui est honnêtement un objectif hyper ambitieux. Je ne suis pas certaine que ça sera réalisable, croit-elle.

D'après les informations de Stéphane Leclerc

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !